LaboFnac

Nintendo Switch Online : sitôt lancé, sitôt hacké

Le service Nintendo Switch Online a déjà fait les frais de "hackeurs", qui ont réussi à ajouter de nouveaux jeux à l'émulateur NES en ligne.

Il n’aura pas fallu bien longtemps pour contrarier Nintendo. Alors que l’entreprise japonaise a lancé son service Nintendo Switch Online il y a quelques jours, celui-ci a d’ores et déjà été piraté. Le service permet à l’origine de jouer à une vingtaine de titres NES, tels que Double Dragon, Super Mario Bros 3 ou Zelda.

Nintendo Switch Online

© Nintendo

Mais avec un peu de dextérité, il est possible d’ajouter de nouveaux jeux à la liste, comme la montré un utilisateur, KapuccinoHeck, sur Twitter. Il a en effet a pu charger ses propres ROM sur sa switch et les lire directement via l’émulateur NES du service. Seulement, la manœuvre n’est pas donnée à tout le monde, d’autant qu’elle n’est pas franchement légale et donc déconseillée. D’abord, elle nécessite d’avoir une Nintendo Switch piratée, et bien évidemment quelques connaissances en bidouillage de fichiers. KapuccinoHeck a tout de même indiqué « déconseiller vivement à quiconque de le faire car on m’a dit qu’il y avait beaucoup de données de l’application envoyées à Nintendo et qu’il y avait pas mal de contrôles ». Traduction : votre compte pourrait être banni par Big N.

Toujours est-il que l’émulateur présent sur le service Switch Online semble être assez similaire à celui de la NES Classic, et que de futurs outils pourraient être fourni pour permettre aux développeurs d’étayer le contenu disponible sur le service. Rappelons enfin que Nintendo Switch Online n’est facturé que 20 euros par an.

Romain Challand

Romain Challand

Journaliste


    Contenus associés

    Partager cet article :

    Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.