LaboFnac

Nokia compte bien se faire un nom dans la réalité virtuelle

Nokia, plus de deux ans après la cession de sa division mobile à Microsoft, se montre prêt à revenir sur le devant de la scène. Il est attendu sur le champ du mobile, mais aussi sur un marché sur lequel il n’est présent que depuis quelques mois : la réalité virtuelle. Et il ne compte pas s’en tenir à un seul produit.

Nokia est très attendu pour son retour, en tant qu’entité indépendante restée en Finlande après le rachat de sa division mobile par Microsoft, sur le marché du smartphone. Une intention que la marque confirme par le biais d’une présentation destinée à ses investisseurs, mais pas seulement : à l’en croire, la réalité virtuelle fait partie de ses objectifs phares pour les années à venir.

nokia-ozo

L’avenir d’Ozo

Le Finlandais, rappelons-le, est présent sur le marché de la réalité virtuelle depuis quelques mois. En décembre 2015, il officialisait une impressionnante caméra dédié à l’enregistrement de contenus en VR, l’Ozo, une machine commercialisée au premier semestre au prix de 60 000 dollars. Malgré une baisse tarifaire de 15 000 dollars en août dernier, la machine reste un outil destiné aux professionnels de la vidéo. Sony a d’ailleurs annoncé mi-novembre son intention de l’utiliser dans le cadre de production Sony Pictures, parmi d’autres partenaires internationaux, en Chine ou aux États-Unis, avec notamment Disney.

Ozo ne sera pas un unique essai de Nokia dans le monde de la réalité virtuelle. Le Finlandais indique son intention de déployer sa technologie non pas en produisant de nouveaux appareils à son nom, mais en la fournissant sous forme de licence à des marques tierces dans le courant de l’année 2018. Son objectif : étendre son catalogue de produits dédiés à la VR d’ici 2021, toujours dans l’optique de créer un premier appareil de référence avant de le proposer sous licence à des marques tierces.

Une formule que Nokia considère d’ailleurs comme assez sûre pour la décliner dans l’univers du mobile, via la nouvelle entité HMD. Celle-ci détient d’ailleurs un accord de licence de 10 ans lui permettant d’exploiter la marque Nokia sur des smartphones en partenariat avec le Finlandais, côté brevets, ainsi qu’avec Foxconn, pour la recherche et le développement.

Laure Renouard

Laure Renouard

Journaliste - Fonctionne aussi hors connexion


Contenus associés

Comments are closed.

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.