LaboFnac

Nokia : l’avenir de son activité de santé numérique en suspens

Deux ans après le rachat du français Withings, Nokia réfléchit à l'avenir de son activité de santé numérique. Le groupe finlandais étudie différentes options et n'exclut pas une vente.

Fin 2016, Nokia s’offrait le français Withings pour 170 millions d’euros. Les deux entreprises avaient profité du MWC 2017 pour confirmer le rapprochement, annonçant par la même occasion la mort de Withings. Quelques mois plus tard, nous apprenions que tous les produits du pionnier français des objets connectés allaient porter le nom de Nokia. Une annonce forte dans un secteur porteur, celui de la santé connectée. Nokia affichait alors ses ambitions avec ce rachat et comptait sur ce segment pour trouver des relais de croissance, précise Reuters.

Une cession est envisagée

Pourtant, le groupe finlandais a annoncé mercredi dans un communiqué qu’il réfléchissait à l’avenir de son activité de santé numérique. La division Nokia Technologies a décidé d’étudier toutes les options stratégiques qui s’offrent à elle. Dans son communiqué, elle précise que cette revue “pourra ou non déboucher sur une transaction ou d‘autres changements”. Si Nokia n’exclut aucune option, le groupe précise que ses brevets, ses partenariats en matière de marque et ses filiales de licence de technologique ne sont pas concernés.

Withings Nokia

Le rachat de la start-up française Withings ne semble pas avoir permis au géant finlandais de s‘implanter sur le marché des objets connectés dédiés à la santé. Au troisième trimestre 2017, on apprend ainsi que Nokia a comptabilisé un écart d‘acquisition de 141 millions d‘euros. Via sa marque Health, la firme propose de nombreux produits connectés. On retrouve notamment des montres, trackers, mais aussi des balances. Enfin, une mauvaise nouvelle n’arrivant jamais seule, Nokia a annoncé la suppression de plus de 400 postes en Finlande. Cette annonce intervient dans le cadre du plan global d’économies de 1,2 milliard d‘euros annoncé après l‘acquisition en 2016 de son concurrent franco-américain Alcatel-Lucent.

À noter que ces différentes informations concernent Nokia et pas la société finlandaise HMD Global. Cette dernière détient les droits d’utilisation de la marque Nokia dans le secteur des téléphones portables et se porte bien. Au quatrième trimestre, Nokia (HMD Global) a vendu plus de smartphones que Google ou Sony.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.