LaboFnac

On a essayé le nouvel Instax Square SQ6 : un appareil simple et très efficace

L'appareil photo instantané a le don de raviver un peu de nostalgie chez nous. C'était le cas aujourd'hui puisque nous avons eu le loisir d'essayer un peu le nouvel Instax Square SQ6.

Il y a quelques jours maintenant, presque une dizaine, Fujifilm présentait son nouvel Instax Square SQ6. Il s’agit d’un appareil photo instantané issu de la même famille que le SQ10 découvert l’an passé. Sauf que celui-ci, qui n’est pas numérique, se veut plus simple, et ne reconduit pas l’écran à l’arrière. Et ne permet donc pas de faire de la retouche post-déclenchement ni d’enregistrer une image sur carte SD, comme nous l’expliquions dans sa présentation. Le SQ6 semble donc un bon complément pour le catalogue Square d’Instax, et nos quelques essais de ce jouet vont en ce sens.

fujifilm instax square sq6

© Labo Fnac

Instax avait convié la presse et autres influenceurs dans sa Square House pour découvrir ce nouvel appareil, présenté le même jour qu’un autre appareil signé Fuji, le X-T100. Mais tout est bien moins technique avec le Square SQ6, que la marque propose donc d’essayer. À l’allumage, l’optique de 66 mm se déploie et il n’y a plus qu’à shooter. Avant ça, on peut choisir le mode d’exposition, qui nécessitera peut-être de consulter la notice (pour les moins expérimentés) afin de comprendre les pictogrammes. Pour naviguer dans ces modes, il suffit d’appuyer sur la touch « mode » autant de fois qu’il est nécessaire pour atteindre celui désiré.

fujifilm instax square sq6

© Labo Fnac

Le viseur est franchement étroit, mais finalement plus simple à utiliser que celui d’un Polaroid OneStep 2. Il faut dire déjà que ce Square SQ6 cadre comme on voit dans le viseur, ce qui est plutôt pratique pour réussir une majorité de clichés. La chimie du film Instax est en plus rapide à se faire, et la colorimétrie est assez semblable à la « réalité ». Certains trouvent cela trop clinique, mais les goûts et les couleurs n’est-ce pas… Notez que la marque fournit trois filtres couleurs pour le flash, afin de laisser parler votre créativité.

fujifilm instax square sq6

© Labo Fnac

Pour comptabiliser vos prises de vues, et repérer combien il vous en reste, un petit compteur se trouve en bas du viseur, juste à côté de l’emplacement réservé aux piles. Dommage d’ailleurs que Fujifilm ne soit pas passé à une alimentation par batterie, qui n’aurait pas été de refus. Un petit système LED comme celui du OneStep 2 aurait pu être pratique lui aussi. Le chargement du film est toujours aussi simple : on ouvre la trappe, on y glisse la cartouche, on referme, on déclenche une première fois pour éjecter la protection, et roulez jeunesse.

fujifilm instax square sq6

© Labo Fnac

Le format du SQ6 permet également de le glisser assez facilement dans un sac, et il se montre également assez léger pour se faire promener en tour de cou. Bref, une première expérience convaincante pour un produit qui devrait séduire sur le marché de l’instantané. Rappelons son prix de lancement, fixé à 139 euros, pour une sortie dans les jours à venir.

fujifilm instax square sq6

© Labo Fnac

Romain Challand

Romain Challand

Journaliste


    Contenus associés

    Partager cet article :

    Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.