LaboFnac

Orange : TF1 joue la carte de l’apaisement et espère un accord rapide

En conflit avec de nombreux opérateurs, dont Orange, TF1 tente de calmer le jeu. Dans une interview accordée au JDD, le PDG de TF1, Gilles Pélisson, espère trouver un accord "dans des délais proches" avec l'opérateur historique.

Le ton est encore monté entre Orange et TF1 ces derniers jours. Alors que l’accès aux chaînes du groupe TF1 pourrait bientôt être suspendu, l’opérateur historique a décidé d’annuler ses campagnes publicitaires chez le groupe audiovisuel, annonçait vendredi Le Figaro. Un nouveau rebondissement dans cette affaire qui dure depuis de nombreux mois, mais Gilles Pélisson a décidé de jouer la carte de l’apaisement. Dans une interview accordée au JDD, le patron de TF1 espère trouver un terrain d’entente avec Orange. « Mon vœu, c’est que nous trouvions un accord dans des délais proches », explique le PDG de TF1 qui semble prêt à rouvrir le dialogue avec l’opérateur. Il ajoute d’ailleurs avoir « bon espoir que nous [TF1] trouvions rapidement un accord satisfaisant pour toutes les parties et, bien entendu, au service des téléspectateurs ».

Orange

TF1 veut trouver un accord rapidement

Pour TF1, qui est également engagé dans un bras de fer avec Free, l’objectif est désormais de trouver un accord. Le groupe audiovisuel a déjà signé des accords avec Altice/SFR et Bouygues Telecom, une filiale du groupe Bouygues, tout comme TF1 d’ailleurs. Toujours dans cette interview, Gilles Pélisson rappelle que « notre [TF1] ambition est de nouer des partenariats forts avec les distributeurs et de concevoir, avec eux, la télévision de demain. Chaînes de télévision et distributeurs ont tout intérêt à unir leurs forces pour proposer aux téléspectateurs et aux abonnés une offre audiovisuelle ambitieuse, constituée de contenus uniques, et de services qui en modernisent la consommation ».

Pour rappel, le conflit porte sur l’offre « Premium » que souhaite proposer TF1 aux opérateurs. La première chaîne demanderait 25 millions d’euros à Orange pour la diffusion de ses chaînes et de ses services de replay. Des sommes que l’opérateur juge « excessives », mais chacun campe sur ses positions. Pour Stéphane Richard, patron d’Orange, il n’y a pas de doute, le rapport de force lui est favorable : « Orange, c’est 25% de l’audience cumulée de TF1 en France. Est-ce que vous pensez raisonnablement qu’une chaîne dont le modèle économique est la gratuité pour les utilisateurs, donc rémunérée par la publicité, peut du jour au lendemain se couper de 25% de son audience ? Je ne crois pas…« . Un chiffre contesté par TF1 qui estime qu’Orange « pèse plutôt 10% de l’audience de la chaîne ».


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.