LaboFnac

Pour CCP Games (EVE Valkyrie), « il est impossible de monter une affaire » sur le marché de la VR

Après une fin d'année 2017 difficile, marquée par un retrait du secteur de la VR, CCP Games revient sur son expérience et sa déconvenue. Pour son PDG, Hilmar Veigar Pétursson, il est actuellement "impossible de monter une affaire" sur le marché de réalité virtuelle.

La réalité virtuelle a connu un tournant en 2016 avec de nombreuses nouveautés et des constructeurs ambitieux. Deux ans plus, son marché n’a pourtant toujours pas réellement décollé et certains ont très vite pris la décision de l’abandonner. C’est le cas de l’éditeur islandais CCP Games, à l’origine de EVE Valkyrie. Ce dernier a pris la décision de se retirer totalement du monde de la réalité virtuelle en octobre 2017 et de se restructurer autour des jeux consoles/PC et mobiles. Un choix fort de la part d’un acteur important du secteur qui s’est traduit par la fermeture de ses bureaux à Atlanta et au Royaume-Uni. L’éditeur avait annoncé que « l’équipe de développement d’EVE Online n’a[vait] pas été affectée » par cette décision. Toutefois, CCP Games s’est séparé d’une centaine d’employés avec cet abandon.

EVE Valkyrie Warzone

© CCP

L’Oculus Quest pourrait pousser CCP Games à retenter l’expérience

Un an plus tard et à l’occasion de l’EVE Vegas, la firme islandaise s’est confiée à la rédaction de Destructoid. L’occasion pour elle de revenir sur cette période difficile et d’évoquer l’avenir. « Nous nous attendions à ce que le marché de la réalité virtuelle soit deux à trois fois plus grand que ce qu’il était vraiment, un point c’est tout. Tu ne peux pas monter une affaire avec ça », explique Hilmar Veigar Pétursson. Malgré une certaine amertume, le PDG de CCP Games garde espoir et assure qu’un casque comme l’Oculus Quest pourrait être le sauveur de la VR. Entièrement dédié au gaming, le nouveau casque d’Oculus se pose en intermédiaire entre l’onéreux Rift et le plus abordable Go.

« Si ça décolle, et je dis bien si, nous réévaluerons la situation. L’important, c’est de voir les statistiques relatives au nombre d’utilisateurs de VR actifs. Beaucoup de gens ont acheté des casques juste pour essayer. Combien de ces personnes sont actives ? Nous avons constaté que, au regard de nos données, beaucoup d’utilisateurs ne l’étaient pas », assure le patron de CCP Games. Enfin, Hilmar Veigar Pétursson explique que sa société a pris la décision de se retirer de ce marché dès le mois de mai 2017. Il ajoute ne pas avoir de regrets. « C’était bien d’arrêter, et c’était bien d’essayer. Je reste un fervent partisan de la réalité virtuelle ».


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.