LaboFnac

Pi Day : une employée de Google bat le record du monde du calcul de Pi

Le 14 mars, c'est la journée mondiale du nombre Pi et Google célèbre cette date un peu particulière avec un Guiness Book record. Une employée de la firme a en effet battu le record du monde du calcul de Pi.

Chaque 14 mars, c’est le jour de Pi, en tout cas aux États-Unis où la date s’y écrit 3/14. Cette journée un peu particulière permet d’évoquer ce nombre irrationnel et n’intéresse pas seulement les férus de mathématiques. La division Cloud de Google annonce que l’une de ses employées a calculé Pi à 31,4 mille milliards de décimales (31 415 926 535 897 pour être exact ou Pi * 10^13) en utilisant la technologie Compute Engine de Google Cloud. Emma Haruka Iwao a réalisé cette performance en moins de 4 mois (environ 121 jours), établissant un nouveau record mondial. Le dernier record datait de novembre 2016, Peter Trueb avait calculé plus de vingt-deux mille milliards de décimales (22,4 mille milliards), soit 9 mille milliards de chiffres en moins. Il avait utilisé le même logiciel qu’Emma Haruka Iwao, mais avec une configuration plus modeste.

Google Pi Day

© Google

Google explique que l’un des défis historiques du calcul du nombre Pi est la capacité de stockage de 120 téraoctets nécessaires à la réalisation de cette expérience. Le géant américain a donc mis son cloud à disposition pour permettre à Emma Haruka Iwao d’exécuter son calcul virtuellement sur un nombre illimité de machines, éliminant de fait cet obstacle. Pour calculer Pi, elle a utilisé une application appelée y-cruncher sur 25 machines virtuelles Google Cloud et explique que « le plus gros défi de Pi est qu’il faut beaucoup de mémoire et de stockage pour calculer ».

Son calcul a nécessité 170 téraoctets de données, ce qui équivaut à peu près à la quantité de données de l’ensemble des collections imprimées de la plus grande bibliothèque du monde (la bibliothèque du Congrès ou Library of Congress). Google Cloud précise avoir publié l’ensemble de ces données sous forme de Snapshots qui permettra à chacun de disposer de ces ressources en moins d’une heure. Avant le cloud, le seul moyen de partager un tel ensemble de données aurait été d’expédier des disques durs physiques à travers le monde.

Emma Haruka Iwao Google

Emma Haruka Iwao © Google

Après cette performance, Google veut aider la communauté scientifique

Pour la firme américaine, l’annonce de ce record est aussi un moyen de mettre en avant sa division cloud qui connaît une forte progression ces dernières années. Google explique d’ailleurs que le degré de fiabilité des technologies cloud dans le cadre de ce projet marque une étape importante, non seulement pour l’infrastructure de Google Cloud, mais aussi pour le monde des mathématiques. L’entreprise californienne rappelle que s’il y avait eu des pannes ou des interruptions, le calcul aurait été perturbé. Elle estime aujourd’hui que cette avancée pourra servir à l’ensemble de la communauté scientifique, mais également dans de nombreux autres domaines.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.