LaboFnac

Sur le Play Store, les apps de minage de cryptomonnaies ne sont plus les bienvenues

Google revoit son règlement à destination des développeurs d'applications. Il leur interdit désormais la publication de titres dédiés au minage de cryptomonnaies, mais pas seulement.

Pas de vacances pour Google, qui met aujourd’hui à niveau ses règles d’usage du Play Store dédié à Android. Discrètement, l’Américain a ainsi publié un ensemble de nouveaux préceptes destinés à davantage protéger ses utilisateurs des applications trompeuses ou de qualité douteuse. La principale décision à retenir tient pourtant en une simple phrase : « Nous n’autorisons pas les applications qui valident les transactions en cryptomonnaies sur les appareils. En revanche, nous autorisons celles qui gèrent à distance ce processus de validation. »

google play store

© Google

La règle est donc claire. Google avait en effet mis un terme, en avril dernier, à la prolifération d’extensions chrome qui permettaient de miner des cryptomonnaies (voir notre dossier dédié), dont certaines relevaient du cryptojacking, c’est-à-dire que certaines pouvaient miner des cryptomonnaies sans l’aval de l’utilisateur. Le géant du web poursuit aujourd’hui sur le mobile et, comme Apple, s’oppose au minage effectué sur les smartphones et tablettes. Sur les produits de la Pomme, étaient en effet pointées du doigt des conséquences sur l’autonomie et sur les performances. Google agit ici dans le sillage de son concurrent, qui avait annoncé mi-juin l’interdiction des apps de minage de cryptomonnaies sur l’App Store.

Sécurité et valeur ajoutée

Les nouveautés ne concernent pas seulement ce type d’applications précis, puisqu’il est également interdit désormais « les applications qui facilitent la vente d’explosifs, d’armes à feu, de munitions ou de certains accessoires pour armes à feu », mais aussi celles qui « fournissent des instructions pour [leur] fabrication ». Outre ces ajouts, Google se lance dans la chasse à ce qu’il nomme les « contenus répétitifs ». Comprenez que la firme compte refuser la publication d’application « qui offrent exclusivement ce que proposent déjà d’autres applications sur Google Play », et empêcher les développeurs de décliner à foison des titres presque similaires. « Le développeur concerné doit envisager de regrouper les différents contenus dans une seule et même application », recommande-t-il ainsi. Et toujours pour protéger le mobinaute de contenus peu intéressants, Google interdit désormais les applications dédiées uniquement à la diffusion de publicités. Sont ainsi concernées les « applications dans lesquelles des annonces interstitielles sont placées après chaque action de l’utilisateur, y compris, mais sans s’y limiter, les clics, les balayages d’écran, etc. ».  Notez que l’intégralité de ces règles d’usage entre en vigueur dès à présent.

Laure Renouard

Laure Renouard

Journaliste - Fonctionne aussi hors connexion


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.