LaboFnac

Pour 2018, Facebook veut retourner aux basiques

Le réseau social Facebook annonce un changement dans les publications publiées sur le News Feed, où les marques et médias seront moins mis en avant.

« C’était mieux avant ». On nous assène trop souvent cette pseudo-vérité, utilisée sous couvert de nostalgie ou de conservatisme. Dans une partie des cas, le « c’était mieux avant » s’explique parce que les détails des souvenirs se tarissent, comme lorsqu’une mauvaise aventure devient assujetti au rire quelques années plus tard. Mais dans le cas de Facebook, prenons l’engagement de dire que oui, c’était vraiment mieux avant.

facebook

D’ailleurs, il faut croire que Mark Zuckerberg le pense aussi, et souhaite faire sortir son réseau social des chemins sinueux sur lesquels il s’est engagé : ceux d’une route tracée pour les marques, les opérations de communication et les foires à l’engagement. Dans un post sur son profil public, Zuckerberg raconte comment le réseau social en est arrivé là.

Retour aux sources

« Nous avons construit Facebook pour aider les gens à rester connectés et à nous rapprocher des gens qui comptent pour nous […] Récemment, nous avons reçu des commentaires de notre communauté selon lesquels le contenu public – messages provenant d’entreprises, de marques et de médias – évinçait les moments personnels qui nous amènent à nous connecter davantage les uns aux autres », explique-t-il. « C’est facile de comprendre comment nous sommes arrivés ici. La vidéo et d’autres contenus publics ont explosé sur Facebook ces dernières années. Comme il y a plus de contenu public que de posts de vos amis et de votre famille, l’équilibre de ce qui se trouve dans News Feed s’est éloigné de ce que Facebook peut faire de plus important – nous aider à nous connecter les uns aux autres ».

Mark Zuckerberg poursuit en expliquant avoir changé les directives données à ses équipes concernant le développement de l’algorithme de News Feed. Dans les semaines et mois à venir, les utilisateurs devraient donc voir apparaître plus de posts d’amis, et moins de publications de marques ou médias. L’homme d’affaires explique même avoir conscience que ceci entrainera une baisse du temps moyen passé sur Facebook, mais il estime que ce temps sera plus bénéfique.

Une bonne action ?

Mais est-ce vraiment la philanthropie qui guide les pas de Mark Zuckerberg ? Si la mesure paraît être tout bénef pour les utilisateurs, il n’est pas impossible que Facebook y trouve aussi son compte, même sous couvert d’une baisse du temps moyen passé sur le réseau.

D’abord, Facebook fait face depuis de nombreux mois maintenant à des plaintes concernant la prolifération de Fake News, chose contre laquelle il s’échine à lutter, mais en vain. D’autre part, le réseau a aussi été accusé de ne pas assez contrôler les publicités diffusées sur sa plateforme, avec l’exemple des pubs russes durant la campagne présidentielle américaine.

Le changement d’algorithme du News Feed pourrait donc revaloriser la publicité montrée aux utilisateurs, et donc en augmenter les prix. En espérant aussi que les Engagement Bait ne se développent pas plus dans le même temps…

Romain Challand

Romain Challand

Journaliste


    Contenus associés

    Partager cet article :

    Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.