LaboFnac

Pour Sony, l’avenir passe par la musique et les capteurs d’images

Le groupe japonais Sony a décidé de s'offrir l'éditeur de musique EMI pour près de 2 milliards d'euros et veut asseoir son emprise dans le segment des capteurs d’image.

Kenichiro Yoshida veut donner un nouveau souffle à Sony et cela passera par la musique et les capteurs d’image. L’homme est à la tête du fleuron japonais de l’électronique grand public depuis quelques mois seulement, mais il nourrit de grandes ambitions et profite du passage de Kazuo Hirai. Figure emblématique de Sony, ce dernier a quitté son poste la tête haute avec le sentiment du devoir accompli. Il a en effet redressé la barre et rendu à Sony tout son éclat, même si certaines divisions comme Sony Mobile restent en difficulté.

Sony Xperia

© Thomas Estimbre / LaboFnac

Un choix assumé par le groupe japonais qui voit son avenir ailleurs et cherche à se détourner de l’électronique grand public. Jugé comme un secteur à faible marge, Sony cherche plutôt à renforcer sa position dans le divertissement et n’a pas hésité à sortir le chéquier pour acquérir EMI Music Publishing. Un rachat estimé à près de 2 milliards d’euros (1,95 milliard d’euros), qui lui permet de mettre la main sur un catalogue riche de plus de deux millions de chansons avec des artistes comme Beyonce, Kanye West, Sia, David Bowie ou Pharell Williams. Sony possédait déjà un très riche catalogue musical rappelle l’AFP, qui comprend 2,3 millions de titres, dont Michael Jackson et les Beatles. À noter qu’il s’agit de la plus importante acquisition menée par son nouveau directeur général. Kenichiro Yoshida a d’ailleurs déclaré que « cet investissement dans des contenus liés à la propriété intellectuelle est une étape importante pour notre croissance à long terme ».

Profiter du succès de Spotify et Apple Music

Sony en profite surtout pour devenir le premier éditeur de musique au monde note Reuters. Un porte-parole de Sony avance que la part de marché du groupe japonais atteint les 26 %, devançant Universal Music Group (filiale du français Vivendi) et Warner Music Group. Derrière ce rachat, Sony souhaite profiter de la croissance rapide des services de musique en streaming comme Spotify et Apple Music. Ces derniers, ainsi que le français Deezer ou le futur YouTube Music (Google Play Music), ont relancé le secteur après l’effondrement des ventes de disques. Le nouveau PDG du groupe évoque même un marché qui « a connu une renaissance ces dernières années ».

En plus de profiter du renouveau du secteur de la musique, Sony compte consolider sa position sur celui des capteurs d’image. Le groupe japonais va investir 9 milliards de dollars dans ce domaine afin de consolider sa place de numéro un mondial et repousser les ambitions de Samsung. Comme le note le site Engadget, le matériel de Sony est utilisé dans presque tous les smartphones et la plupart des modèles embarquent désormais des doubles capteurs. Une caractéristique qui permet à Sony d’accroître ses profits. En bonne forme, Sony compte profiter de cette santé pour revoir ses plans. Le nouveau patron du groupe confirme que « les droits qui nous [Sony] intéressent concernent les domaines de la musique, la vidéo, les jeux, l’animation ».

Concernant les jeux, le groupe se félicite du succès de sa PlayStation 4, mais sait que sa console entre en fin de cycle et compte sur son PlayStation Network. Son service revendique 80 millions d’utilisateurs actifs chaque mois et Sony à l’intention de proposer plus de DLC.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.