LaboFnac

Prise en main du Honor 7X : une mise à jour très design

Le Honor 7X, présenté il y a peu en Chine, s'apprête à faire ses débuts européens. L'occasion pour nous de faire les présentations avec un smartphone qui vient prendre la relève d'un 6X globalement réussi.

Un an après le Honor 6X, la filiale de Huawei revient sur le devant de la scène avec un Honor 7X censé incarner le milieu de gamme chez la marque. Un modèle succédant à un 6X sympathique, quoi que perfectible, et qui souffrait notamment de performances un peu légères et d’un affichage peu contrasté. Avant d’entrer dans le vif du sujet, revenons sur sa fiche technique.

Honor 7X

Sur ce sujet, il faut avouer qu’il y a eu du changement. Si le design du 6X « faisait » entrée de gamme, le Honor 7X passe à la vitesse supérieure, rappelant d’ailleurs la montée en gamme de la série Y chez Huawei. Dans un boîtier en métal fin (7,6 mm), on retrouve un écran écran de 5,93 pouces affichant 1080 x 2160 pixels, une définition typique du ratio 18:9. Sous ce capot siège un Kirin 659 couplé à 4 Go de RAM, une batterie de 3340 mAh, un double module photo de 16 et 2 mégapixels, le tout étant mis en oeuvre par Android 7.0 Nougat. Voici pour les présentations.

Un design qui fleure bon l’air du temps

Honor 7X

S’il est un premier point à noter chez ce Honor 7X, c’est bien la franche amélioration dont bénéficie son boîtier. Tout en rondeurs, il fait oublier qu’il est de presque 6 mm plus haut que son prédécesseur et d’un petit mm plus large (156,5 x 75,3 x 7,6 mm contre 150,9 x 76,2 x 8,2 mm), pour un écran plus grand d’un demi-pouce. S’il reste un peu large pour être aisément utilisable à une main, on ne peut qu’apprécier ce gain en ratio taille/écran. Les bordures d’écran paraissent très fines et sont servies par une finition 2,5D agréable en main, à laquelle s’ajoute la possibilité offerte par EMUI 5.1 d’afficher les contenus en plein écran. Un sans-faute ? Pas tout à fait, car on relève quelques points dommageables. Passons sur le micro-USB 2.0, qui prend encore le pas sur le Type-C chez les mobiles de milieu de gamme. En revanche, on regrette le choix d’un lecteur d’empreintes vraiment petit au dos de l’appareil, et surtout un design dont les courbes agréables se traduisent par un effet savonnette entre les mains. On ne saurait trop conseiller l’emploi d’une coque, d’autant que le dos de ce mobile a la très fâcheuse tendance à marquer les traces de doigts.

Honor 7X

L’association d’un Kirin 659 et d’une mémoire vive de 4 Go est quant à elle prometteuse, notamment au rayon du multitâche, que le gain en RAM devrait servir. À l’usage, quoi qu’il en soit, on ne relève pas de ralentissement notable, même si tout cela doit être confirmé par un passage en bonne et due forme dans notre Labo. Il faut en outre noter que le GPU intégré au Kirin 659 est le même que celui du Kirin 655 du Honor 6X, un Mali-T830 MP2, qui devrait logiquement subir le même type de difficultés lorsqu’il est poussé dans ses retranchements. Espérons néanmoins que le choix d’un nouveau chipset serve l’autonomie du mobile, ce qui sera là encore à vérifier plus amplement. Néanmoins, nos premiers essais ne nous ont pas confrontés à des pertes de batterie particulièrement importantes.

Honor 7X

Deux appareils photo pour le prix d’un

Dernier point qui sépare véritablement le Honor 7X de son prédécesseur : son appareil photo, ou plutôt son double appareil photo. Si le second capteur intégré par le constructeur plafonne toujours à 2 mégapixels et ne sert qu’à déterminer la profondeur de champ pour mieux créer des effets de bokeh, le premier passe de 12 à 16 mégapixels. En résultent des clichés un peu plus détaillés, et qui nous ont paru, lors de nos essais en conditions réelles, bénéficier d’une sensibilité très correcte. En revanche, on reste toujours aussi circonspect sur l’intérêt d’un double appareil photo dont le second capteur ne peut être utilisé seul – comme c’est le cas du second capteur monochrome d’un Honor 9 – et produit un flou d’arrière-plan au rendu souvent discutable.

Honor 7X

Le tout est servi, au niveau logiciel, par Android 7.0 Nougat associé à Emotion UI 5.1. Une interface pour le moins classique chez le constructeur, qui se contente toujours de quelques applications maison (Santé, calendrier, des thèmes…) et y ajoute des dossiers « Top apps » (incluant Facebook, Booking, Instagram et Ebay) et « Games » (Dragon Mania, Sonic Runners, Asphalt Nitro, etc.) très dispensables, mais dont les titres peuvent tous être désinstallés. Il est également bon de rappeler qu’il est possible de faire apparaître un tiroir d’applications proche d’Android Stock, de régler la température des couleurs de l’écran ou encore d’activer un filtre de lumière bleue. Notez également que le Honor 6X, sorti sous Android 6.0 Marshmallow, a été mis à jour au bout de six mois vers Nougat, et qu’il y a fort à parier que le 7X aura droit au même traitement, vers Oreo cette fois.

Verdict

Doté d’un hardware finalement assez semblable à celui du Honor 6X, le Honor 7X mise surtout sur une véritable mise à niveau design. Le smartphone, qu’il faudra examiner plus avant pour vérifier s’il a bel et bien corrigé les lacunes de son prédécesseur, gagne clairement en élégance, et s’inscrit dans la tendance actuelle avec son écran 18:9. Alors que l’offre actuelle est peuplée de modèles d’entrée de gamme aux écrans 18:9 HD un peu moins engageants, ou d’appareils vraiment haut de gamme et donc trop onéreux pour les petits budgets, le Honor 7X a sa carte à jouer… du moins si la marque parvient à le proposer à prix attractif, ce qui doit encore être confirmé.

Laure Renouard

Laure Renouard

Journaliste - Fonctionne aussi hors connexion


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.