LaboFnac

Prise en main du Microsoft Surface Laptop : un PC vraiment nomade, mais pas sans défaut

Il y a un peu plus d'un mois, Microsoft dévoilait la version allégée de son système d'exploitation, Windows 10 S, intégrée à un nouveau produit, le Surface Laptop. Une machine au format PC ultraportable que nous avons eu l'occasion de prendre en main. Premières impressions.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, faisons un rapide détour par la fiche technique de ce Surface Laptop, qui vient se positionner entre un Surface Book, l’ordinateur portable de Microsoft se voulant une machine très complète, et les Surface (Pro), tablettes nomades se transformant, avec leur clavier amovible, en PC au besoin. Le Laptop se veut ultraportable, complet, mais aussi abordable. Grosso modo, il se pose en concurrent d’un MacBook Air ou d’un MacBook chez Apple. Des machines réputées pour être utilisés par les professionnels nomades, étudiants et particuliers cherchant un bon rapport performances-encombrement-prix.

Microsoft Surface Laptop

La machine présente ici un écran de 13,5 pouces affichant 2256 x 1504 pixels, tactile et compatible avec le stylet Surface. La version que nous avons essayée embarque un processeur Intel Core i5 de 7e génération combiné à 8 Go de RAM, et se trouve dotée d’un SSD de 256 Go. La gamme démarre toutefois à 4 Go de mémoire vive, peut monter jusqu’à 16 Go et, selon les versions, le Core i7 est lui aussi proposé. Côté SSD, le choix est donné entre 128, 256 et 512 Go. Cet ordinateur, qui ne vise pas les gamers, est en outre équipé d’une carte graphique Intel HD 620 avec le Core i5, ou Intel Iris Plus Graphics 640 avec le Core i7. Il est compatible avec le WiFi ac, dispose d’une caméra avant 720p, et mesure 30,81 x 22,32 x 1,448 cm, pour un poids de 1,252 kg. Un appareil assez léger et compact, donc. Les prix publics conseillés le sont un peu moins : le tarif de départ du Surface Laptop est fixé à 1149 euros en version Core i5 / 4Go, tandis que notre version coûte 1449 euros. Quant à la plus onéreuse (Core i7 / 16 Go / SSD de 512 Go), elle est facturée 2449 euros.

Microsoft Surface Laptop

Écran et design : opération séduction

À l’ouverture de son coffret, force est de constater que le Surface Laptop produit son petit effet. Son boîtier en aluminium est fin, la griffe Surface, avec ses tranches plates, est bien visible, et la sobriété du tout séduit sans peine. D’emblée, on regrette toutefois un petit détail : cet appareil à l’écran tactile ne dispose pas d’une charnière permettant de faire pivoter son écran à 360°, ce qui autoriserait un usage tablette.

On se console toutefois bien vite, en constatant que dans des dimensions inférieures à celles d’un MacBook Air, à l’écran de 13,3 pouces, Microsoft a logé un écran de 13,5 pouces à l’agréable ratio 3:2. La comparaison est sans appel : les bordures sont fines, la résolution est suffisante (201 ppp) et même si, pour des usages bureautiques, l’intérêt du tactile semble limité, il a le mérite d’être présent.

Microsoft Surface Laptop

Côté clavier, Microsoft a opéré un choix également intéressant. Son Surface Laptop présente un clavier chiclet assez classique, rétroéclairé, dont la course surprend : elle est assez longue (1,5 mm) et demande un petit temps d’adaptation. Le reste est assez classique, avec un grand trackpad qui supporte différents gestes. La petite touche d’originalité vient du revêtement de la partie inférieure de l’ordinateur. Au lieu d’un métal froid, le constructeur a opté pour une finition en alcantara. Il s’agit d’un tissu doux au toucher, en coloris gris chiné, qui effectivement est très agréable sous la paume. Est-ce pour autant une bonne idée ? Il faudra voir sur la durée car ce type de matériau est en effet susceptible de s’élimer avec le temps et, à court terme, de se tacher.

Une connectique réduite à sa plus simple expression

Design affiné oblige, Microsoft a opéré quelques concessions au rayon de la connectique, réduite à sa plus simple expression sur ce Surface Laptop. Tout au plus a-t-on droit à une prise USB 3.0 (USB-A), à un mini DisplayPort et à une prise jack 3,5 mm situés sur la tranche gauche de l’appareil. Ce qui correspond à ce que l’on trouve sur la gamme Surface Pro. Mais qui semble un peu juste pour un usage professionnel. Il faudra passer par des hubs pour brancher divers périphériques USB, user du sans-fil (le Laptop est compatible avec le Bluetooth 4.2), et surtout oublier l’USB Type-C dont l’usage se démocratise pourtant à grande vitesse. Dommage. Notez que sur la tranche droite de l’appareil, le port Surface Connect est dédié à l’alimentation de l’ordinateur, et permet de brancher par exemple une Station Surface truffée de prises à divers formats… mais coûtant tout de même 229 euros.

Microsoft Surface Laptop Microsoft Surface Laptop

Windows 10 S aux manettes

Plus que les performances du Surface Laptop, que nous aurions bien du mal à évaluer lors d’une simple prise en main, qui ne permet pas de déceler les faiblesses d’une machine sur des usages précis, attardons-nous un instant sur son système d’exploitation. Il s’agit donc de Windows 10 S, une version sécurisée/simplifiée de Windows, présentée début mai. Pas inintéressante en soi, elle limite l’installation d’applications aux titres vérifiés par Microsoft : comprenez qu’elle n’autorise que celles d’apps issues de son store. Adieu donc aux logiciels obtenus par des voies détournées, mais aussi aux petits softs téléchargés sur Internet, et aux logiciels incontournables ailleurs. Vous n’aurez par exemple droit ni à Chrome ni à Firefox, et il faudra vous contenter du navigateur Microsoft Edge. Mais le traditionnel Solitaire sera bien de la partie, de même que quelques titres de Gameloft et de King, bien plus dispensables, mais préinstallés sur l’ordinateur.

Windows 10 S

Cette limitation ne doit néanmoins pas être un critère déterminant dans l’achat du Surface Laptop, puisque Microsoft promet une mise à jour gratuite vers Windows 10 Professionnel jusqu’au 31 décembre 2017. On imagine qu’au-delà de cette date, elle restera possible, mais coûtera quelques dizaines d’euros, qui vaudront d’ailleurs certainement la peine d’être dépensés pour qui souhaite davantage de liberté d’usage.

Une autonomie prometteuse

Microsoft ne détaille pas la capacité exacte de la batterie intégrée à son ordinateur. Toutefois, la promesse d’une autonomie de 14,5 heures est franchement enthousiasmante, et nous avons pu constater, ayant rédigé cette prise en main sur le Surface Laptop, que son niveau de batterie baissait lentement.

Microsoft Surface Laptop

Verdict

Au final, après cette première prise en main, nous pouvons d’ores et déjà dire que ce Surface Laptop semble être une incursion réussie de Microsoft dans l’univers des PC ultraportables. Le fabricant nous a habitués à des tablettes Surface dont le clavier, pourtant soigné, n’est pas complètement adapté à toutes situations, notamment pour ceux qui pianotent sur leurs genoux. Le Surface Laptop leur apporte une réponse cohérente, et l’ordinateur, vraiment léger et nomade, propose dans un format compact un écran à première vue réussi et un clavier entouré d’alcantara qui n’est pas sans charme. Ce qui n’empêche pas de regretter une connectique franchement chiche, ainsi qu’un positionnement tarifaire un brin élevé par rapport aux configurations proposées. Nous verrons lors du test Labo si les performances de la bête justifient ses prix.

Laure Renouard

Laure Renouard

Journaliste - Fonctionne aussi hors connexion


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.