LaboFnac

Prise en main de l’Echo Horizon : l’habit ne fait pas le moine

L'Echo Horizon chasse sur les terres du haut de gamme grâce à une allure soignée, mais aussi sur celles des petites bourses grâce à un tarif léger. Mais qu'a-t-il dans le ventre ?

Étymologiquement, Horizon vient du verbe horízô en grec ancien, qui signifie limiter ou séparer, dans l’idée de faire frontière. Et c’est avec ces limites que semble avoir voulu jouer Echo sur son smartphone Horizon, dont l’aspect interpelle immédiatement, au regard d’un prix de vente situé en dessous des 200 euros.

echo horizon

Un design osé

Car si pour ce montant on a tendance à voir désormais des mobiles de bonne allure en entrée de gamme, ce Echo Horizon joue la surenchère de détails esthétiques et techniques à la mode. La marque a en effet opté pour le si désiré format 18:9 qui consiste à proposer un écran deux fois plus long que large. Elle a aussi choisi d’en faire un mobile plus ou moins borderless, en réduisant les bordures d’écran au maximum. La chose est réussie sur les côtés, mais on a tendance à penser qu’il manque encore un peu de rabotage pour qu’il obtienne la certification marketing qui en découle. D’autant qu’un petit logo Echo inutile vient se loger sur sa tranche inférieure.

echo horizon

5,7 pouces à nettoyer

En parlant d’écran, celui du Horizon nous semble plutôt lumineux et bénéficie d’angles de vision assez bons, mais un manque de contraste et de progressivité saute aux yeux. Notez aussi que la résolution est dites HD+ sur cet écran de 5,7 pouces, pour une résolution de 281 ppp, ce qui compense la perte théorique de définition relative au format 18:9. Prévoyez aussi une petite lingette pour nettoyer votre écran à chaque fois que vous l’utiliserez, on a ici affaire à du très salissant.

echo horizon

Dans sa conception, l’Echo Horizon rappelle un peu les derniers modèles haut de gamme de Samsung, le niveau de finition en moins. Sur ce téléphone, la tranche en aluminium est légèrement plus large en haut et en bas que sur les côtés, dans le but d’épouser la cambrure de la vitre arrière (spoiler alert : elle est aussi salissante que l’écran). Au premier coup d’œil, le design est élégant, mais c’est moins convaincant quand on s’approche des coins supérieurs qui n’épousent pas tout à fait le cadre métallique.

echo horizon

La vitre arrière porte l’inscription Horizon, surplombant une mention « Dessiné au 107 ». Il ne s’agit pas d’un restaurant de Boulogne Billancourt, mais d’un studio à l’origine des designs de la marque Echo. C’est certainement lui qui a décidé, habilement, d’intégrer des modules aux formats rectangulaires sur cette vitre arrière, avec un souci certain de l’alignement. Justement, ce format rectangulaire et un poil trop étroit du capteur d’empreintes digitales entraîne quelques échecs lors des tentatives de déverrouillage, alors même que celui-ci est plutôt rapide et performant.

echo horizon

En photo, c’est délicat

Le module photo dorsal est composé de deux objectifs, dont l’un capture 13 mégapixels et l’autre 2 mégapixels. L’idée est visiblement de permettre aux utilisateurs de se la jouer portraitistes en installant du flou d’arrière-plan autour du sujet de la photo. Sauf que c’est ici assez peu convaincant, et que cette fonction n’a réellement d’intérêt que si elle produit un effet irréprochable. Si le tour est mal exécuté, la magie n’opère plus, d’autant que l’application photo proposée est franchement basique. On ressent en outre rapidement les difficultés de l’appareil en basse luminosité et que quelques défauts optiques (distorsion en barillet) se décèlent à l’œil nu. Sachez qu’Echo propose aussi le même dispositif à l’avant, avec cette fois un objectif principal de 8 mégapixels. Il y est également possible de s’essayer aux flous d’arrière-plan, pour un résultat peu différent de ce que l’on obtient sur le capteur dorsal.

echo horizon

L’horizon est plus doux quand on observe un peu les performances du téléphone. L’interface légère aide à la fluidité, tout comme les 3 Go de mémoire vive proposés en assistance du chipset MediaTek MT6750T, souvent comparé aux chipsets Snapdragon 430 ou 625 de Qualcomm (milieu de gamme). Sur nos quelques séances de jeu, le mobile n’a pas opposé une résistance farouche et s’est laissé dompter sans chauffer. C’est un bon point.

L’autonomie du produit est assurée par une batterie de 2940 mAh, qui devrait lui permettre de passer la journée d’utilisation. Au besoin, un mode d’économie vient assister le tout. Autre bon point : la capacité de stockage est de 32 Go, alors qu’il est parfois compliqué de dépasser les 16 Go à ce tarif-là.

Notre avis

Au final, tout est une question de remise en contexte. Echo a ici fait l’effort de proposer, à un prix intéressant, des éléments techniques et esthétiques qui ont fait le succès de grands noms de la téléphonie en 2017. Seulement voilà, l’illusion ne tient pas longtemps et certains défauts finissent par apparaître, sans que ce soit réellement une surprise. Ils sont toutefois pardonnables au regard, encore une fois, du positionnement tarifaire du téléphone, hormis peut-être une photographie qui semble vraiment en retrait. Dans la même gamme de prix ou presque, le Huawei Y6 Pro ne propose même pas une touche design aussi élaborée que celle de l’Horizon.

Romain Challand

Romain Challand

Journaliste


    Contenus associés

    Partager cet article :

    Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.