LaboFnac

Prise en main du Meizu Pro 7, le smartphone aux deux écrans

Meizu vient de lancer son Pro 7, un smartphone élégant qui a la particularité d’intégrer un deuxième écran tactile au dos. Nous avons eu l’occasion de le prendre en main.

S’il n’a pas la notoriété d’autres marques chinoises telles que Huawei, Meizu compte bien venir conquérir des parts de marché avec une nouvelle proposition atypique. En effet, avec son Pro 7, le constructeur propose pour la première fois un deuxième écran tactile au dos de la coque.

Meizu Pro 7

Le Meizu Pro 7 est un smartphone élégant avec sa coque en métal qui n’est pas sans rappeler les modèles phares du secteur. La finition est soignée et l’appareil mesure 147,6 x 70,7 x 7,3 mm pour un poids de 163 grammes. Le constructeur propose également une seconde version un peu plus grande baptisée Pro 7 Plus, avec cette fois des dimensions de 157,3 x 77,2 x 7,3 mm et un poids de 170 grammes. Dans les deux cas, la prise en main est très agréable grâce à des bords qui sont légèrement arrondis.

Meizu Pro 7

Outre le bouton central sous l’écran, deux boutons supplémentaires sont intégrés sur la tranche droite pour allumer le téléphone et régler le volume. La tranche inférieure accueille un port USB C, la prise casque au format jack 3,5 mm et un haut-parleur. Ce dernier ne manque pas de puissance, mais, sans surprise, les graves sont absents.

Meizu Pro 7

Un écran Super AMOLED tels que ceux qui équipent les Galaxy S et Note de Samsung, prend place sur la face avant du Pro 7. Le rendu des couleurs est au rendez-vous avec cet effet flatteur propre à la technologie. La diagonale de 5,2 pouces affiche une image Full HD de 1080 x 1920 pixels. De son côté, le Pro 7 Plus est un modèle de 5,7 pouces avec une définition revue à la hausse de 1440 x 2560 pixels. En découle une densité plus importante avec 518 pixels par pouce contre 423 pour son petit frère.

Meizu Pro 7

Un deuxième écran

Mais le clou du spectacle se trouve au dos du Pro 7/ Pro 7 Plus avec l’intégration d’un deuxième écran. C’est d’ailleurs la nouvelle tendance après les doubles capteurs photo. Contrairement à LG qui se contente d’un minuscule écran au-dessus de l’écran principal, et au Yotaphone qui propose lui aussi un deuxième écran e-ink de 5,2 pouces au dos, le smartphone de Meizu fait le choix de l’AMOLED. Plus petit, l’écran secondaire se contente d’une diagonale de deux pouces avec une définition de 240 x 536 pixels. Le soin apporté à son intégration est évident avec des bords qui sont ajustés à la perfection dans la coque en aluminium.

Meizu Pro 7

Pour le moment cet écran secondaire se limite à l’affichage des notifications d’appels et des SMS, de l’heure, de la météo, ou encore du podomètre. Grâce à lui, Meizu n’hésite pas à qualifier le pro 7 de photophone ultime pour les selfies. En effet, en utilisant le petit écran comme viseur, il est possible d’utiliser le capteur photo principal pour des autoportraits. En revanche bien qu’il soit tactile, cet écran secondaire n’est pas le plus facile à utiliser. Il faut ainsi se contenter de balayages verticaux ou horizontaux afin de changer l’affichage.

Meizu Pro 7

À propos de capteur photo, Meizu suit la tendance actuelle en intégrant deux capteurs photo comme sur le M6 Note. En revanche plutôt que de changer la focale, le constructeur s’inspire de Huawei et de son P10 en proposant un capteur couleur et un capteur noir et blanc. Tous les effets habituels sont proposés, y compris le mode bokeh. Reste que ce dernier ne nous a pas encore paru vraiment au point avec des zones floues qui ne devraient pas l’être. Il nous a donc fallu nous y prendre à plusieurs reprises avant d’arriver à un rendu satisfaisant.

Meizu Pro 7

Le mode bokeh du Meizu Pro 7

L’appareil photo a également du mal à gérer les sources de lumière, surexposant certaines parties de l’image. En revanche le mode noir et blanc est réussi, même si le contraste pourrait être encore renforcé. Nous ne manquerons pas de vérifier tous ces points lors de notre test approfondi au labo.

Meizu Pro 7

Comme les autres smartphones de la gamme Meizu, le Pro 7 profite de FlymeOS 6, basé sur Android Nougat. Les amateurs du système d’exploitation de Google seront déçus, puisque la firme chinoise fait l’impasse sur les classiques d’Android : non seulement le tiroir d’applications fait défaut au smartphone, mais Gmail, Maps et consorts manquent à l’appel. Il faudra passer par le portail de téléchargement de Meizu pour les retrouver ou, pour les plus aguerris, télécharger le Play Store après avoir récupéré les Play Services sur les sites spécialisés.

Meizu Pro 7

Les Meizu Pro 7 et Pro 7 Plus seront disponibles dès le 15 septembre aux prix respectifs de 449,90 et 549,90 euros.

Driss Abdi

Driss Abdi

Journaliste


Contenus associés

  • Benmal

    Pour le Play Store, pas besoin d’aller sur des sites spécialisés comme vous l’indiquez.
    Le Play Store s’installe (avec Maps et 2 autres services) en installant Google Apps Installer depuis l’App Store Meizu du téléphone.
    C’est donc simple et rapide.

  • Effectivement, nous ne l’avions pas vu durant la prise en main… On a toutefois vu plus simple 🙂

  • Benmal

    Et bien dites vous que tout le monde ne souhaite pas avoir la « tartine » d’applications imposées par Google 😉
    Google Music, Livres, Vidéos… la liste est longue. Dans le cas présent, on remet le PS juste pour YouTube, Gmail, les trucs utiles on va dire et on gagne ainsi en stockage de « base ».

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.