LaboFnac

Prise en main Samsung Galaxy S8/S8+ : un écran bluffant qui fera date

Samsung vient de dévoiler officiellement ses nouveaux smartphones stars, les Galaxy S8 et Galaxy S8+. Les duettistes auront la lourde tâche de succéder à la très populaire famille S7. Présents à la conférence de lancement de ces nouveaux modèles, nous avons d'ores et déjà eu l'occasion de les manipuler suffisamment longtemps pour vous proposer nos premières impressions à leur sujet.

Dans les lignes qui suivent, nous n’allons pas revenir en détail sur les caractéristiques des Galaxy S8 et Galaxy S8+. Nous allons ici nous concentrer sur notre ressenti après avoir eu en main ces appareils pendant plus de trente minutes. Si vous voulez vous rafraîchir la mémoire sur leurs fiches techniques et toutes leurs nouveautés, commencez plutôt votre lecture par cet article-ci. Sans plus attendre, passons maintenant à nos premières impressions.

prise-en-main-samsung-galaxy-s8-s8+-plus_18

Et autant vous le dire tout de suite, quand on découvre pour la première fois les deux nouveaux smartphones, on comprend immédiatement que Samsung a réussi son coup. En effet, alors que les designs de smartphones se résument à un écran encastré dans un rectangle depuis une bonne dizaine d’années maintenant, le constructeur coréen est parvenu petit à petit à casser ces codes. D’abord avec les bords d’écran « edge » arrondis depuis deux ans, et maintenant en étirant au maximum l’afficheur. Le rendu est vraiment novateur et apporte incontestablement une impression de renouveau et de modernité. Cela ne va révolutionner en rien la manière d’utiliser l’appareil ou ses fonctions, mais son look devient assez inimitable et apparaît en avance sur son temps. Sur la photo ci-dessous, l’iPhone 7 Plus – qui n’est certes pas un modèle d’optimisation de l’espace sur la face avant – prend un immense coup de vieux quand il est comparé au Galaxy S8+.

prise en main et présentation des samsung galaxy S8 et Galaxy S8+
prise en main et présentation des samsung galaxy S8 et Galaxy S8+

Un écran unique

De plus, ces écrans qui dévorent la face avant n’ont pas que des bienfaits esthétiques. Ils permettent en effet de profiter d’une surface d’affichage plus grande dans un encombrement équivalent. Comme vous pouvez le constater sur la photo ci-dessus, le S8+ affiche grosso modo les mêmes dimensions qu’un iPhone 7 Plus. Or, le smartphone d’Apple accueille un écran de 5,5″ « seulement », contre 6,2″ pour le dernier-né de Samsung. Côté techno, le Coréen a de nouveau opté pour du Super AMOLED, avec une définition QHD+ de 2960 x 1440 pixels.

La petite nouveauté vient de la compatibilité HDR Mobile. S’il est toujours compliqué de quantifier l’apport réel d’une telle technologie, nous pouvons en tout cas d’ores et déjà vous dire que le visionnage de vidéos sur ces écrans s’annonce dantesque. L’une des démonstrations de Samsung durant la présentation voyait un S7 edge et un S8+ faire tourner la même vidéo. Autant vous dire que le modèle vedette de l’année dernière n’était pas à son avantage, alors même qu’il reste l’un des tout meilleurs dans ce domaine actuellement.

Une ergonomie différente

Au-delà de l’effet « wahou » et des écrans plus grands sans pénalité sur les dimensions, la qualité de construction des smartphones s’annonce d’ores et déjà irréprochable, avec un mélange de verre pour la face avant et de métal pour le dos. On apprécie de plus tout particulièrement l’impression de légèreté qu’ils dégagent. Le nouveau design pose néanmoins immanquablement la question de l’ergonomie. D’abord à cause du lecteur d’empreintes digitales qui se trouve exilé au dos de l’appareil. On sait que ce positionnement divise les utilisateurs. À tel point d’ailleurs que Huawei a fini par le rapatrier sous l’écran à l’avant sur le P10, alors qu’il avait toujours placé ce type de lecteur au dos. On sait qu’il existe plusieurs technologies de capteur qu’il est possible de positionner sous l’écran, mais il semble que Samsung n’ait pas eu le temps d’implémenter l’une d’elle dans les S8 et S8+.

prise en main et présentation des samsung galaxy S8 et Galaxy S8+

De gauche à droite, les Samsung Galaxy S7, S8, S7 edge et S8+

Le bouton Home tire sa révérence

L’autre problème potentiel vient du fait que le bouton Home physique qui a toujours existé sur la gamme Galaxy S a pour sa part purement et simplement disparu. Voilà qui pourrait déboussoler les autres utilisateurs de longue date de cette famille de produit. Néanmoins, Samsung affirme que ce n’est pas vraiment un problème, grâce à la présence d’un écran sensible à la pression. Un bouton Home virtuel prend place dans la partie basse de l’affichage. Il suffit d’appuyer plus fort sur ce point pour qu’il réagisse comme un bouton Home classique. Finalement, l’approche n’est pas si différente de celle d’Apple sur ses derniers iPhone. Rappelons que ces derniers n’intègrent plus de bouton physique à proprement parler pour le bouton Home. Il s’agit d’une plaque de verre sensible à la pression. Toutefois, chez Apple, la zone reste bien délimitée, et surtout en dehors de l’écran. Il faudra voir à l’usage ce que donne cette fonction chez Samsung.

Passons maintenant à la captation de photos et de vidéos. Les S8 et S8+ reprennent dans les grandes largeurs ce que proposaient leurs prédécesseurs, avec un module de 12 Mpx Dual Pixel (f/1.7). On constate que le constructeur n’a pris aucun risque sur cette partie photo. On pourra certes lui reprocher un certain manque d’audace à l’heure où les concurrents multiplient les expérimentations et les innovations sur le versant photographique de leurs smartphones, notamment avec des doubles modules photo. Samsung joue donc la sécurité. Ce qui ne devrait pas empêcher ses S8 et S8+ de figurer dans le peloton de tête des meilleurs photophones.

Pour savoir si la nouvelle fonction multi-frame image processing apporte vraiment quelque chose, il faudra attendre nos tests en labo. Pour le reste, pour vous donner un premier avis purement empirique, le rendu semble au moins aussi bon que celui des S7 /S7 Edge. Mais les conditions d’éclairage du lieu où s’est déroulée la prise en main des nouveaux S8 étant très bonnes, nous n’avons donc pas pu juger de ses performances en basse luminosité. Néanmoins, dans la mesure où il s’agissait du grand point fort des prédécesseurs, il n’est pas aventureux de penser que les nouveaux venus se débrouilleront très bien dans ce domaine.
prise en main et présentation des samsung galaxy S8 et Galaxy S8+

L’interface et Bixby

Une fois le smartphone allumé, c’est Android 7.0 Nougat qui accueille l’utilisateur. Comme toujours, Samsung a ajouté par dessus son interface utilisateur TouchWiz. Nous n’allons pas nous étendre outre mesure sur la fluidité de l’ensemble, car il est assez évident qu’avec un chipset octocœur Exynos flambant neuf et 4 Go de mémoire vive, les smartphones tournent comme des coucous.

L’ergonomie de l’interface ne change pas. En revanche, les aficionados de la marque devront désormais composer avec les touches virtuelles situées en bas de cette interface. Cela pourra en déboussoler certains dans un premier temps, mais l’habitude vient vraiment vite. Nous nous sommes aussi attardés sur la nouvelle fonction Snapwindows, qui permet de sélectionner une zone spécifique d’une application, puis de l’épingler à l’écran. Cela laisse donc la possibilité d’ouvrir une autre appli et de garder sous les yeux la zone qui nous intéresse de la précédente. Un système simple et efficace, qui fonctionne bien d’après ce que nous avons pu en voir. Globalement, la fonction de multi-fenêtrage profite à plein du nouveau format en 18,5:9. Grâce à la surface d’affichage étendue, il est par exemple plus confortable d’afficher tout à la fois une appli de réseaux sociaux, de messagerie et le clavier virtuel pour taper.

prise en main et présentation des samsung galaxy S8 et Galaxy S8+

Bixby en action, ici en train d’identifier une bouteille de vin.

Enfin, un mot sur Bixby avant de conclure. Samsung avait officialisé le nom de son assistant vocal intelligent peu de temps avant l’annonce des nouveaux smartphones. Et c’est donc sans surprise qu’on le retrouve dans les S8 et S8+. Il s’agit typiquement du genre de fonction qui nécessite de longues séances de test avant d’en évaluer l’intérêt réel. Nous ne nous prononcerons donc pas à son sujet ici. Ce que nous pouvons vous dire en revanche, c’est que Bixby est prometteur à plus d’un titre. Samsung assure en effet que l’IA qui anime l’assistant sera notamment en mesure de reconnaître des objets ou des lieux à partir de photos, de donner des renseignements à leur sujet, etc. Tout cela en plus des fonctions habituelles attendues de ce genre de solution, via une interaction à travers un langage naturel. Notez qu’au lancement, Bixby ne comprendra que l’anglais US et le chinois. Pour le français, il faudra attendre un peu, sans plus de précision sur la date de disponibilité exacte.

Au final, si l’on ne se fie qu’aux caractéristiques, on pourrait se dire que les S8/S8+ ne sont qu’une timide évolution de la famille S7, avec des écrans plus grands. Mais lesdits écrans plus grands s’intègrent non seulement sans impact sur les dimensions, mais aussi en offrant un design beaucoup plus frais et novateur. Fait rarissime ces dernières années, on a vraiment l’impression d’assister à une grande évolution entre la précédente génération de smartphones et celle-ci. Il est en effet peu commun qu’un nouveau modèle donne instantanément un « coup de vieux » à tous ces concurrents. C’est pourtant ce qu’est parvenu à faire le S7/S7 Egde. Il faudra bien sûr attendre le test labo des S8/S8+ pour se prononcer définitivement à leur sujet. Mais vous aurez sans doute déjà compris en lisant les lignes précédentes que les nouveaux venus nous ont fait (très) forte impression.

Enfin, rappelons qu’ils seront disponibles dès le 28 avril prochain. Les précommandes ouvriront dans les heures qui viennent. Ceux qui précommanderont les smartphones pourront le recevoir une semaine avant le commun des mortels, dès le 21 avril prochain. Pour ce qui est des prix, le Galaxy S8 sera commercialisé au prix public conseillé de 809 euros, contre 909 euros pour le S8+.

Notre prise en main vidéo

Sofian Nouira

Sofian Nouira

Rédacteur en chef


Contenus associés

  • Anthony Aventa Zarka

    D’accord pour parler de belle évolution niveau design entre le S7 et S8, en revanche, rien de novateur et de rare concernant l’écran.
    Les connaisseurs vous diront que xiaomi  » Mi Mix » fait mieux, meizu et elephone développent aussi de nouveaux modèles aux caractéristiques similaires concernant la mode de l’écran dit « sans bordures »
    Xiaomi étant le 1er à avoir sorti un smartphone avec 91,3% d’écran.
    Samsung ne fait que copier et Apple suit de près.
    Nous sommes donc en droit de penser que le prochain modèle de la pomme croquée offrera aussi ce genre de caractéristiques.

  • Pour avoir manipulé à la fois le Mi Mix et le S8+ (pour comparer ce qui est comparable), je peux vous assurer que le ressenti n’a rien à voir une fois les smartphones en main. Celui de Xiaomi est un très beau produit, mais il reste massif. Celui de Samsung a vraiment le même encombrement qu’un iPhone 7 Plus. C’est certes grand, mais cela reste dans la norme actuelle, on n’a pas l’impression de manipuler un mastodonte quand on est déjà habitué à des phablettes de 5,5″. Sincèrement, je n’étais pas plus impressionné que ça par les photos des S8/S8+ qu’on voyait dans les rumeurs. Mais il y a un vrai effet « wahou » quand on les prend en main 🙂

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.