LaboFnac

Projet Loon : le Kenya veut utiliser les ballons de Google pour connecter ses zones rurales

Le Kenya veut connecter ses zones rurales à et compte utiliser les ballons Loon d'Alphabet (Google). Cette technologie s'était déjà distinguée l'année dernière en apportant à plus de 250 000 habitants de Porto Rico une connexion Internet après un ouragan.

Le Kenya veut connecter sa population rurale à Internet et pourrait se tourner vers les ballons Loon d’Alphabet. C’est ce qu’annonce Joe Mucheru, ministre de la Communication et de la Technologie, à l’agence Reuters. Le ministre explique que les représentants du projet sont en pourparlers avec les opérateurs locaux pour déployer cette technologie. Connue sous le nom de Projet Loon, elle est développée par la division X d’Alphabet (ex-Google), le laboratoire d’innovation du géant américain. Avec plus de 45 millions d’habitants, le Kenya a connecté ses grandes villes, mais de vastes zones rurales ne sont pas couvertes.

Google Projet Loon

© Capture d’écran/ Projet Loon

« L’équipe Loon est toujours en train d’élaborer des contrats et nous espérons qu’une fois que cela sera fait, nous pourrons voir presque toutes les parties du pays couvertes », ajoute Joe Muchera. Il ajoute : « La connectivité est essentielle. Si vous n’êtes pas en ligne, vous êtes exclus ». La firme de Mountain View confirme qu’elle est « toujours en discussion avec les gouvernements et les opérateurs de télécommunications du monde entier », sans donner plus de détails. Depuis quelque temps, une start-up kenyane soutenue par Microsoft utilise des fréquences de télévision sous-utilisées pour connecter certaines de ces communautés rurales. « Loon est une autre technologie qui est en train d’être introduite et que les opérateurs licenciés pourront, espérons-le, utiliser », indique le ministre.

Google multiplie les projets

Les ballons d’Alphabet avaient été utilisés l’an dernier pour permettre à plus de 250 000 personnes à Porto Rico de se connecter à Internet. Le pays venait d’être frappé par le puissant ouragan Maria. Lancé en 2013, le projet entend fournir une connexion Internet aux personnes vivant dans les régions rurales et reculées du monde entier. À l’heure actuelle, plus de la moitié de la population mondiale n’a toujours pas accès à Internet. Ses ballons sont envoyés dans la stratosphère, à 20 kilomètres la surface de la Terre, précise la firme sur son site. Ils sont conçus et fabriqués de façon à résister à des conditions extrêmes et possèdent une autonomie supérieure à 100 jours. En plus de Porto Rico, des ballons ont déjà été déployés en Nouvelle-Zélande, au Brésil, en Australie, en Indonésie ou au Sri Lanka.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.