LaboFnac

PUBG cède sa place à une version patriotique en Chine

Pour convaincre les autorités chinoises et monétiser son jeu, Tencent a dû remplacer PUBG par un clone plus patriotique. Moins violent, Game for Peace est présenté comme "très différent" par le géant du jeu vidéo.

Premier titre à avoir popularisé le genre du battle royale, PUBG affiche des chiffres impressionnants depuis sa sortie. Très joué dans le monde, le jeu revendique 200 millions de joueurs sur mobile (PUBG Mobile) et totaliserait 360 millions de téléchargements à travers la planète, note l’AFP. En Chine, le populaire jeu de tir comptabilisait environ 70 millions de joueurs quotidiens sur mobile grâce à une version test.

PUBG Mobile

© PUBG Corp.

Pourtant, ce succès n’a pas suffi à convaincre les autorités chinoises qui ont un jugé le jeu de Tencent trop violent. Le géant du jeu vidéo a attendu en vain, pendant plus d’un an, l’approbation de Pékin pour monétiser la version mobile de PUBG, rapporte Reuters. Un revers important pour l’éditeur qui a annoncé mettre fin à la version d’essai de son célèbre jeu et le lancement d’une version plus patriotique. Baptisé Game for Peace, le titre reprend le concept de PUBG et invite les utilisateurs à s’éliminer jusqu’à ce qu’il n’en reste qu’un. Le dernier survivant de ce jeu de tir remporte alors la partie.

Un nouveau jeu « presque » identique

Sur le papier, cette nouvelle version est donc très proche de PUBG mais Tencent le présente comme « très différent ». Et pour cause, l’éditeur a dû se conformer à la réglementation chinoise et on ne retrouve aucune trace de sang dans Game of Peace. Autre différence notable, les personnages qui meurent ne sont plus montrés en train d’agoniser, mais font un signe de la main. Ces changements ont permis à Tencent d’obtenir l’approbation des autorités chinoises pour monétiser son jeu en avril.

Game for Peace

© Capture d’écran/Gaming Mobile

Pour convaincre, Game of Peace est aussi présenté comme un jeu patriotique qui met en avant la lutte contre le terrorisme et « rend hommage aux guerriers du ciel bleu qui gardent l’espace aérien de notre pays », en référence aux forces aériennes chinoises. Pour le reste, le titre est « presque exactement pareil », comme l’explique Chenyu Cui, analyste chez IHS Markit games. « Le jeu, le contexte, le graphisme et les personnages, c’est presque pareil », ajoute-t-elle.

Pékin durcit le ton pour les jeux vidéo

Le gouvernement chinois impose des règles très strictes qui ne sont pas sans conséquence pour l’industrie du jeu vidéo. Elles ont conduit Pékin a cessé d’examiner les demandes de mise sur le marché de nouveaux titres pendant neuf mois. Les autorités expliquaient vouloir combattre la dépendance des jeunes et cette politique, mettant également en place une limitation du temps de jeu pour les mineurs. L’Agence France-Presse précise que cette décision a contribué à « réduire d’environ 223 milliards d’euros la valeur boursière de Tencent à la fin de l’année dernière ». Depuis la reprise des approbations, Tencent a repris des couleurs, mais cela ne l’a pas empêché de ne pas obtenir l’autorisation de proposer PUBG de façon permanente sur le sol chinois.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.