LaboFnac

Qualcomm veut faire des économies et annonce la suppression de 1 500 postes

Qualcomm s'était engagé à réduire ses dépenses et les grandes manœuvres ont commencé. Le fabricant de puces va supprimer 1 500 emplois et n'exclut pas d'autres suppressions de postes.

En janvier, Qualcomm prenait la décision de réduire ses coûts d’un milliard de dollars par dans le cadre de sa défense contre une offre d’achat (OPA) hostile de Broadcom. L’objectif était d’améliorer les résultats de l’entreprise et de rassurer les actionnaires qui s’interrogeaient sur l’avenir de la société. Le projet de rachat du fabricant américain de semi-conducteurs par son concurrent est finalement tombé à l’eau, suite à l’intervention de Donald Trump. Néanmoins, cela ne dispense pas Qualcomm de mettre en place son programme de réduction des coûts et celui-ci passe par une diminution des effectifs.

Qualcomm

© Qualcomm

Le groupe va en effet supprimer 1 500 emplois sur les 33 800 salariés qu’il comptait en septembre, rapporte l’agence Reuters. Les sites californiens de Qualcomm sont concernés par cette décision, avec 1 231 postes supprimés à San Diego et 269 autres à San Jose et Santa Clara. Selon les informations de Bloomberg, d’autres postes pourraient disparaître dans d’autres sites. « Nous avons d’abord évalué les réductions des dépenses hors effectifs, mais nous avons conclu qu’une réduction des effectifs est nécessaire pour soutenir la croissance et le succès à long terme, ce qui profitera en fin de compte à toutes nos parties prenantes », a déclaré Qualcomm dans un communiqué. La firme cherche à renouer avec la croissance et les bénéfices alors que ses ventes sont en baisse depuis 2015. La tendance devrait se confirmer en 2018 avec une nouvelle baisse des ventes de 3 %. En 2015, Qualcomm avait déjà annoncé un plan de restructuration qui a entraîné des milliers de licenciements.

Rachat de NXP par Qualcomm : ça coince

Dans le même temps, Qualcomm a annoncé qu’il allait relancer la Chine concernant son projet de rachat de NXP. Une opération estimée à 44 milliards de dollars qui pourrait ne jamais avoir lieu. Le gouvernement chinois demande davantage de concessions au groupe américain, avant d’approuver son projet d’achat. Une requête qui complique les plans de Qualcomm et intervient dans un climat de tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.