LaboFnac

Désormais, les puces ARM sont compatibles avec un Windows 10 complet

Microsoft annonce avoir conclu un partenariat avec le concepteur de puces Qualcomm. Ce dernier pourra, dès le début de l'année prochaine, équiper des ordinateurs portables avec un Windows 10 désormais compatible avec les architectures ARM. Le géant de l'informatique compte ainsi éviter de reproduire les erreurs qui ont conduit à l'échec de Windows RT.

La rumeur court depuis le début de l’année, persistant à évoquer la compatibilité à venir de Windows 10 avec les machines dotées de puces ARM. C’est désormais une réalité, comme l’a annoncé cette semaine Microsoft à l’occasion de la conférence WinHEC (Windows Hardware Engineering Community) organisée en Chine.

Windows 10 avec puces ARM

« Pour la première fois, les utilisateurs pourront bénéficier de l’expérience Windows qu’ils connaissent avec les applications, périphériques et usages dédiés à l’entreprise dont ils ont besoin, sur un PC à connexion cellulaire, vraiment mobile, économe en énergie e toujours connecté », se targue Microsoft. Via un premier partenariat conclu avec l’Américain Qualcomm, acteur majeur dans le domaine des puces mobiles (smartphones et tablettes), il compte apporter le support des SoC basés sur une architecture ARM aux PC et autres appareils nomades non éligibles à Windows 10 Mobile. Après l’expérience Windows RT, basé sur Windows 8 et mis à mort il y a près de deux ans, Microsoft revoit donc sa copie pour permettre aux ordinateurs sous ARM de faire fonctionner un Windows 10 complet.

L’accès aux applications Win32

D’après la firme de Redmond et son nouveau partenaire, les PC dotés de puces Qualcomm seront capables de faire tourner des applications Win32 grâce à une émulation native de x86. L’idée est donc d’offrir l’accès aux ordinateurs ainsi équipés à l’intégralité des logiciels Windows, et non plus seulement aux applications UWP (Universal Windows Platform) du Windows Store auxquelles Windows RT devait se cantonner. Contrairement à cette version de l’OS, les ordinateurs équipés de puces ARM ne devraient donc pas souffrir d’un catalogue d’applications tronqué. Lors de sa démonstration, Microsoft a ainsi montré un Photoshop complet et une suite Office tourner sur une machine dotée d’une puce Qualcomm Snapdragon.


Aucune sortie de produits n’a encore été précisément mentionnée par Microsoft, qui évoque pour l’heure une disponibilité de premières machines en début d’année prochaine. Le CES 2017, qui s’ouvrira durant les premiers jours de janvier, devrait être l’occasion de découvrir quelques PC sous un Windows 10 fonctionnant avec des puces ARM, dont on espère un fonctionnement économe en énergie et un prix de revient peu élevé. Il faut également noter que les prochaines mises à jour de Windows 10 seront compatibles avec les cartes eSIM, c’est-à-dire des cartes SIM dématérialisées, et qui fonctionneront elles aussi avec les puces ARM.

Laure Renouard

Laure Renouard

Journaliste - Fonctionne aussi hors connexion


Contenus associés

Comments are closed.

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.