LaboFnac

Quand Samsung Securities distribue par erreur 85 milliards d’euros

Un employé de la filiale financière de Samsung a versé aux salariés 1 000 actions de l'entreprise au lieu de 1 000 wons. Une erreur qui coûte cher au géant sud-coréen.

Les fautes de frappe sont monnaie courante, mais elles peuvent parfois prendre des proportions démesurées. C’est ce qui est arrivé à Samsung Securities, la filiale finance de la marque à l’origine du Galaxy S9. Le site Les Échos rapporte qu’un employé de cette entreprise devait effectuer le paiement de dividendes aux salariés de la société détenant des stock-options. Une pratique courante et la firme a décidé de verser 1 000 wons par action détenue, soit 76 centimes d’euros. Mais le trader chargé de cette opération a commis une erreur lors de la validation et versé 1 000 actions de l’entreprise. Selon RFI, ce bonus sous forme d’action a une valeur 40 000 fois supérieure à la valeur initialement prévue.

Samsung Seoul R&D Campus, South Korea

© Samsung (Samsung Seoul R&D Campus, South Korea)

En quelques secondes, l’équivalent de 85 milliards d’euros a été distribué aux salariés, soit un nombre de titres (2,8 milliards d’actions) plus de trente fois supérieur aux volumes émis habituellement par le courtier. Une bourde importante qui n’a pas échappé à quelques employés, qui ont tenté d’en profiter. Ainsi, 16 salariés de Samsung Securities se sont empressés de vendre 5 millions de titres, pour une valeur totale de 150 millions d’euros (200 milliards de wons).

Une enquête est ouverte

Une vente qui a intrigué le marché et les autres investisseurs ont eux aussi cédé à la panique. Le titre a alors perdu jusqu’à 12 % avant que la direction prennent les choses en main. Il a fallu plus de 37 minutes au groupe pour réagir, un délai qui intrigue les autorités. Ces dernières soupçonnent l’existence de pratiques frauduleuses et une enquête a été ouverte par le régulateur financier sud-coréen. En attendant, les employés qui ont tenté de profiter de la situation ont été suspendus et pourraient faire l’objet de poursuites. Le fonds de pension sud-coréen National Pension Service (NPS) a quant à lui décidé de quitter le courtier.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.