LaboFnac

Qwant remanie sa direction pour “accélérer” son développement

Le moteur de recherche français a décidé de remanier sa direction et de changer de patron. En poste depuis 18 mois, Jean-Claude Ghinozzi va céder sa place à un duo composé de Corinne Lejbowicz et Raphaël Auphan.

Dix-huit mois après sa nomination en tant que PDG de Qwant, Jean-Claude Ghinozzi va quitter ses fonctions le 5 juillet prochain. L’entreprise française à l’origine du moteur de recherche du même nom annonce dans un communiqué que le successeur d’Éric Léandri va laisser sa place à un duo. Présentée comme une “administratrice d’entreprises de premier plan et experte du digital”, Corinne Lejbowicz va devenir présidente de Qwant, tandis que Raphaël Auphan occupera le poste de directeur général de la société. Ce dernier est un “entrepreneur à succès dans les secteurs de la technologie et de la cyber-sécurité”. Ce tandem sera chargé d’accélérer le développement de Qwant.

Qwant moteur de recherche

© Capture d’écran/qwant.com

D’après le communiqué, Jean-Claude Ghinozzi “a souhaité mener à bien un nouveau projet professionnel” après quatre ans “incroyables” chez Qwant. Sur LinkedIn, il confie sa volonté de s’orienter vers l’univers du jeu vidéo et du divertissement numérique. Ses “600 jours” à la tête de l’entreprise ont été marqués par une réduction des pertes en 2020 à 13 millions d’euros, pour un chiffre d’affaires de 7,5 millions. Pour 2021, la firme, qui compte une centaine de salariés, vise l’équilibre.

L’objectif est d’“accélérer le développement” de Qwant

Ces changements interviennent alors que Qwant se rapprocherait de Huawei pour financer son développement. Cet accord a pour but d’aider le moteur de recherche français “à se développer et à se déployer en envergure au niveau européen pour tous les smartphones de la marque qui seront mis sur le marché en France, en Allemagne et en Italie”. Du côté du fabricant chinois, le but est d’offrir une alternative aux services de Google qui sont absents des appareils de Huawei à la suite d’un embargo des États-Unis.

Une décision qui ne passerait pas inaperçue alors que Qwant se pose en grand défenseur de la souveraineté européenne. De son côté, le directeur des Affaires publiques et de la Communication chez Qwant, Sébastien Ménard, a récemment évoqué un accord “gagnant-gagnant-gagnant” pour Qwant, Huawei et les usagers. Selon les informations du Point, l’État “pourrait renforcer sa participation” pour permettre au moteur de recherche français de “revenir dans la bataille”.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.