LaboFnac

Radeon Software Adrenalin Edition : entre mise à jour des pilotes et nouvelles fonctionnalités

Si cela fait un peu plus d'un mois que l'on a eu des nouvelles d'AMD, à l'occasion de la présentation des nouvelles solutions techniques mobiles, c'est aujourd'hui pour une cible un peu plus gamer que le fabricant américain refait parler de lui avec ses nouveaux pilotes Radeon Software : Adrenalin Edition.

Inaugurés en 2014 avec l’AMD Catalyst Omega, les Radeon Softwares se sont progressivement mis à jour avec les années : en 2015 venait Radeon Software Crimson Edition, puis Radeon Software Crimson ReLive Edition. Cette année, c’est Radeon Software Adrenalin Edition qui se distingue et apporte son lot de nouveautés afin que le constructeur américain AMD puisse se positionner au plus près des pratiques actuelles des gamers férus de son matériel. On a pu entrevoir les vues de la société, à l’occasion d’une première présentation où l’accent a aussi bien été mis sur les améliorations logicielles que sur les nouvelles fonctionnalités. Sont ainsi au programme : WattMan, Chill, ReLive, Enhanced Sync, Radeon Overlay, et l’AMD Link.

Radeon Software Adrenalin Edition

Pour commencer

AMD a tout logiquement orienté son premier focus sur les performances. Ainsi, par rapport à Radeon Software Crimson ReLive Edition, un gain devrait être notable avec cette Adrenalin Edition. Ghost Recon Wildlands bénéficiera d’une amélioration de 13 % au niveau des performances, 10% pour Mass Effect Andromeda, 14 % pour Overwatch, 19 % pour Prey ou encore 17 % pour Project Car 2. Ces chiffres nous ont été donnés par ADM directement et proviennent de tests préliminaires avec des cartes graphiques Radeon RX 480, avec des presets graphiques réglés en élevés, en 1920 x 1080 pixels.

La latence est également un sujet de préoccupation pour les ingénieurs d’AMD, qui se sont penchés sur la question. Ce sont notamment les titres compatibles DirectX 11 qui tireront quelques bénéfices des Radeon Software Adrenalin Edition. Là où Counter-Strike: Global Offensive pouvait avoir un temps de réponse de 33 millisecondes (ms) avec Radeon Software Crimson ReLive Edition 17.11.1, il devrait être de 29 ms avec cette mise à jour des pilotes. Le très populaire Playerunknown’s Battlegrounds, lui, passera de 50 à 41 ms. Ce qui donne une tendance un peu plus optimiste sur cette donnée, bien que ce dernier exemple donne encore une certaine marge de progression possible. Les tests ont cette fois été réalisé sur des Radeon RX Vega 64, en 1920 x 1080 pixels.

Du côté du Frame Rate Target Control (FRTC pour les intimes), qui permet de pouvoir caper le framerate des jeux à une valeur souhaitée, AMD nous a indiqué qu’il supportait désormais l’API Vulkan, ce qui devrait lui permettre d’avoir davantage accès aux commandes CPU/GPU (processeur/carte graphique). La finalité ici, est de pouvoir gagner en performances durant les sessions de jeu, et éventuellement pouvoir limiter la puissance demandée et ainsi réaliser quelques économies d’énergie. La fonctionnalité, elle, n’a rien de véritablement nouveau pour autant.

Radon Wattman

Pour rappel, Wattman est la fonction qui permet la gestion énergétique en surveillant la tension du GPU, sa température, la vitesse du ventilateur ainsi que la fréquence du CPU et de la mémoire. AMD met ici quelques améliorations de côté, comme notamment la possibilité de sauvegarder et charger plus simplement de nouveaux profils de gestion de l’énergie. Ce qui permet aussi de plus facilement les partager avec les autres utilisateurs. C’est en tout cas ce qu’espère le fondeur, qui précise que les profiles (sauvegardés au format XML) devraient tourner sur un sujet spécifique, sur Reddit.

Radeon Chill

Radeon Chill, de son côté, permet d’ajuster de façon dynamique le framerate à l’écran en fonction des mouvements que l’on effectue en jeu. Sur une session de jeu où il n’y a pas beaucoup d’actions à l’écran, la consommation d’énergie est ainsi régulée. Ce qui va changer par rapport à avant, avec cette nouvelle mise à jour, se rapporte essentiellement au nombre de jeux compatibles avec cette solution. Avant, si un jeu avait un bon comportement avec l’algorithme de régulation de consommation, il était intégré dans une white list. C’était assez rarement le cas pour qu’AMD communique sur une nouvelle interaction entre les jeux et l’algorithme, pour la sortie de l’Adrenalin Edition.

Désormais, dans le cas où un jeu entrerait en conflit avec Radeon Chill, il serait automatiquement porté sur une black list. Le constructeur a assuré sa confiance en Chill en nous fournissant une liste de jeux compatibles longue comme le bras, en arguant également qu’ils n’avaient pas eu beaucoup d’échecs lors des phases de testing. Soit.

Enhanced Sync

Le postulat de la Enhanced Sync est de minimiser le tearing [déchirement de l’écran] à un framerate non verrouillé. Avec le Radeon Software Adrenalin Edition, la Enhanced Sync est désormais compatible avec tous les GPU GCN (Graphic Core Next), tous les jeux en supportant le Vulkan, les CPU AMD mobiles, les configurations multi-GPU et Eyefinity, soit l’affichage d’un jeu en multi-écrans.

AMD ReLive

Pas non plus nouveau, AMD ReLive permet, comme son nom l’indique, de faire de la capture, du streaming de produits, comme un certain nombre d’autres logiciels peuvent le faire. Un nouvel onglet, « Connect Tab » permettra avec l’Adrenalin Edition, de partager plus simplement les productions des utilisateurs sur les réseaux sociaux, ou les plates-formes de diffusion de contenus. Rien qui ne soit véritablement révolutionnaire, on en conviendra, mais qui a le mérite d’être en accord avec les pratiques actuelles. Il sera par ailleurs possible de pouvoir gérer tous les comptes desdites plates-formes depuis ce Connect Tab, alors qu’un Hub de ressources centralisera un certain nombre de contenus et autres tutoriels pratiques à destination des utilisateurs, en général en cohérence avec la création de contenus en ligne.

Radeon Software Adrenalin Edition Radeon ReLive_10things

Du côté de l’optimisation des jeux, durant la diffusion de contenus AMD a semble-t-il fait quelques efforts avec le Radeon Software Adrenalin Edition. Ainsi, le streaming depuis l’Adrenalin Edition aura un impact de 2,13 % sur le framerate d’un Battlefield 1, soit tout de même moins que les 3,15% de Radeon Software en version 17.11.1 ou les 3,71 % de GeForce Experience 3.10.0.95.

Radeon Overlay

Si elles ne sont pas légion, il y a tout de même quelques nouveautés. Comme le Radeon Overlay qui permet de contrôler directement en jeu, certaines des options du Radeon Software. Il permet ainsi l’accès via Alt+R à des options ReLive, Chill, FRTC, FreeSync ou même à la gestion des couleurs pour l’affichage. De quoi permettre la surveillance des performances durant les sessions de jeu, avec la possibilité d’avoir un rapport à la clé.

Tout comme les logiciels de capture, il est également question de paramétrer des raccourcis pour les fonctions de ReLive. Débuter le streaming, capturer des courts segments vidéos ou même des screenshots. Radeon Chill est également accessible pour un tuning rapide, alors que la Freensync s’active ou se désactive tout aussi rapidement. En bref, toute une panoplie d’options classiques, mais centralisées en une seule et même interface.

Radeon Software Adrenalin Edition AMD Link 4K

AMD Link

Comme l’actualité est au tout connecté, pourquoi se priver d’une application qui permet de surveiller sa configuration via son smartphone ? AMD Link permet ainsi de vérifier les performances d’un ordinateur avec l’affichage des données directement sur le téléphone. ReLive, de son côté, n’est pas oublié et se contrôle aussi à distance via un appareil annexe. Activer un stream, la capture d’un screenshot ou d’une session de gameplay peut se faire via Link, aussi bien sur iOS qu’Android.

Rien de plus à se mettre sous la dent, donc, même si cette mise à jour d’ores et déjà accessible doit permettre un gain de performances.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.