LaboFnac

App Store : la recherche sponsorisée arrive sur sa version française

Apple a décidé d'étendre Search Ads à de nouveaux pays dont la France. À partir du 1er août, les développeurs pourront payer pour mettre en avant leurs applications sur l'App Store.

Deux ans après son lancement aux États-Unis, Search Ads arrive sur l’App Store français. Cette fonctionnalité permet aux développeurs et éditeurs de payer pour que leurs applications apparaissent en tête des résultats de recherche. Ce programme de sponsoring sera déployé en France à partir du 1er août et dans d’autres pays européens (Allemagne, Espagne, Italie), mais aussi en Corée du Sud et au Japon. Apple porte ainsi le total à 13 pays dans le monde, Search Ads était déjà proposé en Australie, au Canada, aux États-Unis, au Mexique, en Nouvelle-Zélande, au Royaume-Uni et en Suisse.

Apple Search Ads

© Apple

Sur son site, Apple présente Search Ads comme « un moyen simple et efficace de faire découvrir votre app sur l’App Store aux utilisateurs de l’iPhone et de l’iPad ». Le service se décline en deux formules. Une version « Basic » qui se veut simple d’utilisation, Apple va utiliser sa technologie d’automatisation intelligente pour mettre en avant la publicité et le développeur ne paiera que pour les installations au coût qu’il a fixé. La version « Advanced » offre davantage de souplesse et de possibilité en permettant notamment de choisir les mots-clés, les clients à viser, le budget mensuel maximal ou d’assurer la promotion d’un nombre illimité d’apps.

Apple reste discret concernant les tarifs, mais vante les mérites de sa solution en annonçant un taux de conversion de 50 %. Cela signifie qu’un utilisateur sur deux cliquerait sur les publicités proposées. Le géant californien ajoute que plus de 70 % des visiteurs de l’App Store utilisent la recherche pour découvrir des applications et 65 % des téléchargements proviennent directement d’une recherche dans l’App Store.

Apple Search Ads

© Apple

De plus, la firme écarte tout risque de voir les gros éditeurs monopoliser les petits écarts composés d’un arrière-plan bleu et d’une icône de publicité. Elle explique que deux critères vont permettre un affichage prioritaire d’une publicité par rapport à celles des autres annonces, il s’agit de la pertinence de l’app par rapport à la requête de la recherche et le montant de l’enchère. Ainsi, l’application n’apparaîtra pas dans l’espace publicitaire si elle n’est pas pertinente par rapport à la recherche de l’utilisateur, quel que soit le montant payé. Une mesure qui doit renforcer l’équité et ne pas léser les développeurs indépendants.

Quels enjeux pour Apple ?

Cette annonce est une bonne nouvelle pour les développeurs, mais Apple pense d’abord à sa pomme. La firme de Cupertino anticipe depuis de nombreux mois le ralentissement du marché des smartphones et cherche à se diversifier, sous peine d’inquiéter les marchés financiers. Elle mise pour cela de plus en plus sur les services, un secteur en forte progression depuis quelques trimestres qui doit permettre à Tim Cook de réduire sa dépendance à l’iPhone. Ce dernier représente encore deux tiers des revenus de la firme et si le groupe a augmenté le prix de vente moyen de son smartphone pour compenser la faible croissance des ventes en volume, cette solution n’est pas viable à long terme.

Le site Bloomberg notait que les services ont généré 30 milliards de dollars de chiffre d’affaires l’an dernier et les dirigeants d’Apple s’attendent à ce que ce secteur atteigne un chiffre d’affaires global de 50 milliards de dollars par an d’ici 2021.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.