LaboFnac

L’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi s’associe à Google pour installer Android dans ses véhicules

Android va s'inviter dans les voitures Renault, Nissan et Mitsubishi à partir de 2021. L'alliance franco-japonaise s'est associée à Google pour équiper ses véhicules de systèmes intelligents d'info-divertissement.

Renault-Nissan-Mitsubishi et Google ont signé un partenariat pour équiper les véhicules de la « première alliance automobile mondiale » du système d’exploitation Android. Au coude à coude avec Volkswagen en 2017 pour le titre de numéro un mondial de l’industrie automobile, le trio franco-japonais a pris une longueur d’avance en 2018. Il s’agit donc d’un « partenariat technologique » de taille entre deux géants dans leurs domaines respectifs qui souhaitent « développer l’info-divertissement nouvelle génération ». Annoncée par le Wall Street Journal, l’information a été confirmée par l’alliance. Cette dernière explique que « des services intelligents d’info-divertissement et des applications au service des clients sur de multiples modèles et marques » feront leur apparition dès 2021.

Alliance Renault Nissan Mitsubishi Motors

© Alliance Renault Nissan Mitsubishi Motors

Une partie des véhicules vendus par le constructeur français et les deux constructeurs automobiles japonais utiliseront Android. À noter que l’accord porte sur « la plupart des marchés » sur lesquels l’alliance est présente (environ 200 pour des ventes cumulées qui s’élèvent à plus de 10,6 millions de véhicules). Android permettra aux automobilistes d’accéder à la navigation via Google Maps, aux applications automobiles du Play Store ainsi qu’à la commande vocale grâce à Google Assistant. La firme de Mountain View ne cesse de mettre en avant son assistant personnel intelligent qui sera ici chargé de répondre aux appels et SMS, de gérer le système multimédia ou encore de chercher des informations et de gérer les fonctions véhicules.

C’est le statut de système d’exploitation le plus répandu au monde qui a poussé les dirigeants de l’alliance à se tourner vers Google. Ces derniers ont expliqué au Wall Street Journal qu’ils avaient décidé ce partenariat, car beaucoup de leurs clients sont habitués aux services de Google – dont Maps. Des clients qui préfèrent continuer à les utiliser plutôt que de devoir se tourner vers des logiciels développés par les constructeurs automobiles.

Un accord entre deux poids lourds

Dans son communiqué, l’alliance explique que ses trois membres intégreront « les services et applications Google dans leurs systèmes d’info-divertissement et sur le Cloud afin d’améliorer l’expérience à bord ». Elle précise que chacune des marques aura la possibilité de proposer sa propre interface, des fonctionnalités uniques et que l’environnement proposé sera également compatible avec des appareils gérés par d’autres systèmes d’exploitation, dont iOS. Une bonne nouvelle pour les utilisateurs d’Apple, mais qui ne fait pas les affaires de TomTom. La société néerlandaise voit son action s’effondrer suite à l’annonce de cet accord.

R-LINK Evolution avec Android Auto

R-LINK Evolution avec Android Auto © Renault Marketing 3D-Commerce

Pour Kal Mos, directeur véhicules connectés chez Renault-Nissant-Mitsubishi, l’intégration de la plateforme Android va rendre les véhicules « plus connectées plus intelligents ». Il ajoute que Google Assistant – qui utilise l’intelligence artificielle de la firme américaine – deviendra « le principal vecteur d’interaction entre le conducteur et son véhicule ». Il précise que Google aura accès aux données générées par ses applications embarquées, mais il devra obtenir la permission des automobilistes avant de pouvoir les collecter.

Du côté de Mountain View, Hiroshi Lockheimer (directeur des plateformes et écosystèmes) explique que « Google et Renault-Nissan-Mitsubishi partagent une volonté commune de fournir une expérience à bord intelligente ». Ce n’est pas la première fois qu’Alphabet se rapproche de l’industrie automobile, le géant de la recherche s’était notamment rapproché de Volkswagen et de sa filiale Audi dans les années 2000 pour intégrer Google Earth dans les véhicules de la marque allemande. Plus récemment, Google a conclu un partenariat avec Volvo Cars.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.