LaboFnac

Résultats financiers : Alphabet (Google) bat des records mais déçoit

Pour la première fois de son histoire, la société mère de Google, Alphabet, a dépassé la barre des 100 milliards de chiffre d'affaires, mais termine l'année sur une mauvaise note. La faute à la réforme fiscale américaine et à l'amende infligée par l'Union européenne.

Alphabet (Google) a publié les résultats de son quatrième trimestre et le géant américain se porte plutôt bien. Le chiffre d’affaires a progressé de 24% par rapport à l’année dernière pour s’établir à 32,3 milliards de dollars. Sur l’année entière, il atteint 110,9 milliards de dollars (+23%) et permet à Google de dépasser la barre symbolique des 100 milliards de dollars pour la première fois. Un chiffre impressionnant qu’Alphabet doit en grande partie à son activité phare, la vente de publicité. Cette dernière a fortement progressé en 2017 et a rapporté 27,2 milliards de dollars sur ce dernier trimestre, contre 22,4 milliards en 2016.

Alphabet n’arrive pas à diversifier ses revenus

En dépit des efforts d’Alphabet pour diversifier ses activités et ses sources de revenus, le géant de la recherche reste dépendant de cette activité qui représente 85% de ses revenus sur le dernier trimestre 2017.

Afin de réduire sa dépendance à son cœur de métier, la firme de Mountain View veut améliorer ses « autres revenus ». Cette catégorie regroupe les services cloud de Google, la plateforme vidéo YouTube avec les abonnements Red, mais aussi la production de matériel et les commissions perçues via son Play Store. Les revenus tirés de ces activités progressent, mais la transition risque de prendre du temps.

Pourquoi les résultats de Google déçoivent ?

Si les chiffres publiés par Google sont loin d’être alarmants, le géant a déçu. En effet, le bénéfice net de la société pour l’année 2017 a reculé à 12,7 milliards de dollars, soit une baisse de 35% par rapport à l’année précédente. Sur ce dernier trimestre, Alphabet affiche même un déficit de plus de 3 milliards de dollars (5 milliards de bénéfice l’an passé sur la même période).

Cette chute s’explique notamment par la nouvelle réforme fiscale américaine, cette dernière ayant entraîné une charge exceptionnelle de près de 10 milliards de dollars. La société de Larry Page et Sergey Brin s’est également vue infliger une amende de 2,7 milliards de dollars par la Commission européenne pour abus de position dominante. Enfin, les investisseurs s’inquiètent de l’explosion des « coûts d’acquisition » de trafic (TAC), ces derniers ayant bondi de plus de 30%, à 6,45 milliards sur le trimestre. Cet élément est particulièrement important et permet par exemple à Google d’être le moteur de recherche par défaut sur Firefox en Europe.

À noter que les filiales santé (Verily), domotique (Nest) et le projet Fiber (fibre optique) ont rapporté 409 millions de dollars de chiffre d’affaires sur ce dernier trimestre, en hausse par rapport aux 262 millions de l’année précédente.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.