LaboFnac

Résultats financiers : Alphabet (Google) fait mieux que prévu grâce à la publicité

La maison mère de Google a publié les résultats de son premier trimestre et fait mieux que prévu. Les recettes publicitaires ont permis à Alphabet de passer outre le climat de défiance à l'égard des Gafam.

Le scandale Cambridge Analytica n’a pas eu de répercussions sur les résultats d’Alphabet. La maison mère de Google a dépassé les attentes de Wall Street avec un chiffre d’affaires en hausse de 26 % à 31,1 milliards dollars. Les analystes attendaient un chiffre d’affaires de 30,36 milliards de dollars.

Google

© Google

La firme américaine en profite également pour faire bondir son bénéfice net de 74 %, il atteint 9,4 milliards de dollars. Après avoir battu des records mais déçu fin 2017, Alphabet commence très bien l’année grâce à Google. La filiale réalise la quasi-totalité du chiffre d’affaires d’Alphabet (30,9 milliards de dollars), toujours porté par les recettes publicitaires. Lors de la précédente annonce de résultats, nous expliquions que le géant de la tech n’arrivait pas à diversifier ses revenus. La tendance se confirme puisque les recettes publicitaires ont rapporté à elles seules 26,6 milliards de dollars de chiffres d’affaires. On constate ici une hausse de presque 25 % sur un an. Selon le cabinet eMarketer, cité par l’AFP, Google et Facebook devraient à eux seuls représenter 56,8 % du marché de la publicité sur internet aux États-Unis en 2018.

Des résultats en hausse…grâce à Uber

Pour Ruth Porat, directrice financière de Google : « Les performances extraordinaires et continues (de Google en particulier), illustrent à la fois les bénéfices tirés de l’innovation et, une nouvelle fois, la tendance de fond en faveur de la recherche sur mobile ». Ces bons résultats ne s’expliquent pas seulement par les résultats de Google. Alphabet profite également d’un changement comptable qui fait gonfler son bénéfice net. Le groupe doit mentionner la valeur d’investissements dans d’autres entreprises, dont sa participation Uber. Ainsi, Alphabet fait apparaître un gain exceptionnel de 3 milliards de dollars qui fait progresser son bénéfice net de 2,4 milliards de dollars.

Enfin, les analystes s’inquiètent une nouvelle fois de la hausse des coûts d’acquisition des recettes publicitaires (TAC).  Ces TAC sont les sommes reversées par Google à des tiers pour s’assurer – par exemple – qu’il est le moteur de recherche par défaut des appareils ou systèmes d’exploitation. Ils ont augmenté de manière significative (+36 %) pour atteindre 6,3 milliards et représentent désormais 24 % des revenus publicitaires de Google, contre 22 % l’an dernier. Ruth Porat explique que ces hausses sont notamment dues à l’augmentation de la recherche sur mobiles, pour lesquels les TAC sont plus élevés.

Le cas Nest a également été évoqué. La firme s’est rapprochée de Google et a réalisé un chiffre d’affaires de 726 millions de dollars en 2017. Dans le même temps, une perte de 621 millions de dollars a été enregistrée. À noter que les données financières de cette filiale d’Alphabet n’avaient jamais été publiées depuis son acquisition en 2014.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.