LaboFnac

Résultats financiers : malgré l’amende de l’UE, Google en forme au 2e trimestre

Malgré l'amende record infligée par Bruxelles, Google a annoncé de solides résultats trimestriels, dépassant les attentes du marché. La firme de Mountain View est toujours portée par ses revenus publicitaires.

Hasard du calendrier, Alphabet dévoilait hier ses résultats trimestriels, une semaine après l’amende record d’un montant de 4,34 milliards d’euros infligée par la Commission européenne pour abus de position dominante de son système d’exploitation Android. Comme on pouvait s’y attendre, les ambitions de la maison-mère de Google ne sont pas freinées par les amendes répétées de Bruxelles. Le géant américain a une nouvelle fois annoncé des résultats supérieurs aux attentes de Wall Street lors de son deuxième trimestre, note Reuters.

Google

© Google

Les amendes ne font pas peur à Google

Google a vu son chiffre d’affaires atteindre 32,66 milliards de dollars (27,93 milliards d’euros), en hausse de 25,5 %, et a généré un bénéfice net de 3,19 milliards de dollars (-9,3 %). Il y a quelques mois, nous évoquions les difficultés d’Alphabet à diversifier ses revenus et ce sont une nouvelle fois les revenus publicitaires qui tirent le géant vers le haut. Ces derniers ont progressé de 24 % sur un an et représentent 86 % du chiffre d’affaires total (28,08 milliards de dollars). Le groupe voit sa marge opérationnelle passer de 16 à 9 %, mais cette dernière a progressé à 24 % hors impact de l’amende. On note en effet qu’Alphabet tient compte dans ses résultats des amendes infligées par l’UE en 2017 (2,4 milliards d’euros) et la dernière de 4,34 milliards d’euros. Des sanctions record que surmonte facilement Google.

Si son cœur de métier pèse toujours énormément, Alphabet multiplie les efforts pour diversifier ses sources de revenus et cela porte ses fruits. La holding de Google voit ses « autres revenus » progresser, un secteur qui comprend les services de cloud computing, les ventes d’applications et le hardware qui inclut les smartphones Pixels, les enceintes Home ou les produits Nest. Autre bonne nouvelle pour Google, la hausse des coûts d’acquisition du trafic – ce que paie la firme pour attirer les internautes vers son moteur de recherche – a ralenti pour la première fois en trois ans.

Les paris d’Alphabet

Une autre division se distingue, il s’agit des « autres paris ». Cette catégorie abrite notamment Waymo, la filiale de Google spécialisée dans la conduite autonome, le projet Wing dédié à la livraison par drone ou Verily et Calico, deux entreprises tournées vers la santé. On retrouve aussi les activités dans la fibre optique avec Access (Google Fiber) et Loon. Les ballons Internet d’Alphabet ont récemment fait parler d’eux et seront prochainement déployés au Kenya. Cette branche voit ses revenus progresser (+33 % sur un an pour atteindre 145 millions de dollars), mais génère toujours des pertes importantes (732 millions de dollars). Un constat logique pour le géant américain qui devra beaucoup investir dans la R&D pour continuer à progresser dans ces différents domaines. À noter que Nest ne fait plus partie de cette catégorie et a rejoint la division matérielle de Google en début d’année.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.