LaboFnac

Ricoh WG-70 : un nouveau nom mais toujours trop peu d’évolutions

Conscient d’occuper une place de choix au sein du marché des appareils compacts étanches à destination du grand public, Ricoh fait peu d’efforts pour se renouveler. À un ou deux détails près, le Ricoh WG-70 reprend ainsi la fiche technique du WG-60.

Avec le WG-70, Ricoh nous rejoue la même scène qu’en fin d’année 2018, lors de l’annonce du WG-60 : pour renouveler sa gamme d’appareils compacts étanches destinés au grand public, le constructeur japonais se contente d’adopter un nouveau nom et un nouveau coloris (orange cette année). Que les photographes qui lorgnent sur des fonctionnalités un brin modernes (comme la captation vidéo 4K UHD) passent donc leur chemin – pour eux, il y a le WG-6.

Ricoh WG-70

© Ricoh

Des caractéristiques quasi identiques à ses prédécesseurs

Comme le WG-60 – et avant lui le WG-50 –, le Ricoh WG-70 s’équipe donc d’un objectif 28-140 mm (équivalent 24×36) f/3,5-5,5 qui autorise les prises de vues rapprochées grâce à une distance de mise au point minimale de 1 cm. L’appareil compact intègre de plus un écran LCD de 2,7″ de diagonale et d’une définition de 230 000 points, ainsi qu’un capteur CMOS rétroéclairé d’une taille de 1/2,3″. Celui-ci dispose d’une définition de 16 Mpx et d’une plage de sensibilités s’étendant de 125 à 6 400 ISO. La captation de vidéos est malheureusement limitée au 1 080p à une cadence de 30 i/s.

Si ces caractéristiques peuvent être retrouvées dans de nombreuses fiches techniques d’appareils d’entrée de gamme, le WG-70 se démarque de la concurrence grâce à sa robustesse et son étanchéité. Selon le constructeur, il serait ainsi capable de résister aux chutes d’une hauteur maximale de 1,6 m, à une pression de 100 kgf (kilogramme-force), à une immersion sans caisson jusqu’à 14 m (pendant deux heures en continu), et à une température minimale de -10 °C. Il se dote de plus d’un mode de prise de vue sous-marine ayant pour but d’optimiser le contraste et les couleurs des images capturées sous l’eau, et d’un dispositif de six LED qui entourent l’objectif de façon à assurer un éclairage continu lors de la capture de photos ou de vidéos macro.

Au-delà de la possibilité de choisir un boîtier de couleur orange, les seules nouveautés qui accompagnent le WG-70 concernent l’introduction d’un filtre de traitement croisé et d’un mode Microscope Numérique qui semble consister en un simple zoom numérique – les images obtenues disposent alors d’une définition maximale de 12 Mpx.

Un prix de vente en hausse

Malgré un manque flagrant d’évolutions, le Ricoh WG-70 affiche un prix de vente en hausse par rapport à son prédécesseur. Il sera disponible dans les prochaines semaines, au prix de 299 euros – le WG-60 était commercialisé à 249 euros lors de sa sortie.

 

Cet article a été initialement publié sur le site de notre partenaire Lense.fr, « le site des photographes pour les photographes ».


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.