LaboFnac

Rouler en trottinette électrique sur le trottoir vous fait risquer 135 euros d’amende

La mairie de Paris a dévoilé sept mesures pour encadrer la démocratisation des appareils de mobilité électrique. Parmi elles, la verbalisation des usagers roulant sur les trottoirs.

Les trottinettes électriques ont déferlé dans les rues des grandes villes, et Paris n’a pas échappé à l’effet de mode. Entre les modèles personnels, tels qu’on peut en trouver chez Xiaomi par exemple, ou les offres en libre-service de Bird ou Lime, difficile de passer une journée dans la capitale sans en voir à chaque coin de rue. Un phénomène qui a poussé les autorités à penser des mesures d’encadrement de ces nouveaux objets de mobilité.

limebike

© Pixabay

Paris a donc fait part de ses projets dans ce domaine. D’abord, la capitale va diffuser des campagnes de communication autour de la trottinette électrique, incitant les utilisateurs à porter un casque et respecter le Code de la route. Puisque ces trottinettes électriques peuvent être laissées librement sur les trottoirs par les utilisateurs, il n’est pas rare de tomber sur des engins obstruant le passage, ou qui sont tout simplement tombés. Afin de remettre un peu d’ordre dans tout cela, la mairie envisage la conception de parkings spécialement pensés pour les trottinettes. Malheureusement, ces aménagements ont un coût certain, et l’intérêt des flottes de trottinettes en libre service risque d’en prendre un coup. D’autant que des mises en fourrière aux frais de l’utilisateur pourront avoir lieu lorsque des agents assermentés constateront des abus.

Ce qui préoccupe le plus la mairie de Paris, toutefois, ce sont les incidents mettant en cause des trottinettes ou autres nouveaux engins de mobilité électrique. Paris avance le chiffre de 284 blessures causées en 2017, et devrait en recenser plus sur 2018, année de la démocratisation des flottes en libre service. Ainsi, la mairie de Paris prévoit la distribution d’une amende de 135 euros pour les usagers qui emprunteraient les trottoirs plutôt que les routes et les pistes cyclables.

Parmi les sept mesures dévoilées par la capitale, certaines visent spécifiquement les entreprises. Paris pense en effet à la mise en place d’une redevance spécifique, étant donné que l’espace public est utilisé par celles-ci a des fins commerciales. Le document parle aussi de l’élaboration d’une charte pour les opérateurs de trottinettes en free-floating, et de l’organisation du partage de données issues de ces apps.

Romain Challand

Romain Challand

Journaliste


    Contenus associés

    Partager cet article :

    Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.