LaboFnac

Samsung a annoncé une collaboration avec Supreme, mais c’est un fake

Samsung a récemment annoncé une collaboration avec la marque Supreme en Chine. Sauf qu'il ne s'agit pas du vrai Supreme.

Il se passe des choses intéressantes chez Samsung, qui se diversifie en matière de stratégie mobile. Outre son envie de bousculer le marché avec des produits comme le smartphone pliable, la marque noue des partenariats avec des éditeurs de jeu, comme Niantic, qui pourrait fournir Harry Potter: Wizards Unite en exclusivité sur un prochain mobile haut de gamme du Coréen. Et lors de la présentation du Galaxy A8s en Chine, Samsung a cru marquer le coup en annonçant un partenariat avec Supreme, la célèbre marque de streetwear new-yorkaise. Mais la réalité est un peu différente.

supreme samsung

© Pexels

En fait, Samsung a signé un deal avec Supreme Italia, une copie de Supreme basée en Italie. Mais ce copieur est dans la légalité puisqu’il a remporté un procès contre Supreme (NYC) en Italie récemment, ce qui lui permet de continuer à écouler de la marchandise arborant le logo rouge de la marque en toute tranquillité. Samsung a donc essuyé de vives critiques après l’évènement, et Leo Lau, le directeur marketing numérique de Samsung en Chine, a officiellement répondu. « Nous collaborons avec Supreme Italia, pas avec Supreme NYC », a-t-il expliqué. « Supreme NYC n’a pas d’autorisation de vente ni de commercialisation en Chine, mais Supreme Italia a obtenu des autorisations de vente et de commercialisation de produits dans la région Asie-Pacifique ».

« Nous regrettons profondément le désagrément causé »

Depuis, Samsung semble avoir repensé son partenariat, comme indiqué sur Weibo, le réseau social chinois : « Nous sommes en train de réévaluer cette coopération et nous regrettons profondément le désagrément causé ». De son côté, Supreme a également tenu à réagir en expliquant ne pas travailler avec Samsung, ne pas avoir de projets de lancement à Pékin, et ne pas participer à un défilé Mercedes-Benz. « Ces affirmations sont manifestement fausses et propagées par une organisation de contrefaçons », conclut la marque de streetwear.

Pour ceux que cela intéresse, sachez que Supreme ne possède que peu de magasins, et ne propose ses pièces de tissus qu’en faible nombres, ce qui fait évidemment grimper la cote des vêtements. La marque n’a jamais conclu de partenariat avec des acteurs du marché de l’électronique, seulement avec d’autres marques de prêt-à-porter comme Nike ou Louis Vuitton.

Romain Challand

Romain Challand

Journaliste


    Contenus associés

    Partager cet article :

    Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.