LaboFnac

L’Exynos 9810 est officiel : ce que promet la puce du futur Samsung Galaxy S9

Samsung officialise aujourd'hui son nouveau SoC (system on chip) haut de gamme, l'Exynos 9810. Voici ce qu'il faut attendre de la puce qui fera à coup sûr ses débuts dans le Galaxy S9.

Samsung a commencé le teasing avec un peu d’avance, mentionnant l’Exynos 9810 dès novembre, au détour d’un document listant ses produits lauréats d’un prix lors du prochain CES, puis annonçant sa présentation ce jour. C’est désormais chose faite, et l’on en apprend donc un peu plus sur le chipset qui aura la lourde tâche d’animer le prochain flagship de Samsung, que l’on devine évidemment être le Galaxy S9, attendu d’ici mars.

Exynos 9810

Toujours gravé en 10 nm FinFET, cette dernière mouture d’Exynos 9 est dotée de huit cœurs custom de troisième génération, et peut atteindre les 2,9 GHz. Samsung promet que les gains seront plus que notables pour ses clients, puisqu’il assure que les performances multi-cœurs seront augmentées de 40 % comparées à celles de son prédécesseur, à savoir l’Exynos 8895 intégré aux Galaxy S8 et Note 8. Rien que l’on n’ait pu anticiper toutefois, de même que l’on retrouve sans surprise un modem Gigabit compatible avec la 4G de catégorie 18, et pouvant assurer des débits descendants théoriques s’élevant jusqu’à 1,2 Gbps (200 Mbps en débits montants). Le modem en question supporte l’agrégation de 6 porteuses, mais aussi le MIMO 4×4.

La reconnaissance des visages à l’honneur

Plus puissant et plus rapide comme il se doit, le nouvel Exynos 9 mise sur la tendance du moment, à savoir l’intelligence artificielle. Alors que Huawei a inauguré son NPU (neural processing unit) dans le Kirin 970 qui anime le tout récent Mate 10 Pro, Samsung lui emboîte le pas et indique qu’il faudra compter, parmi les fonctionnalités de son Exynos 9810, sur du deep learning. C’est donc lui qui devrait permettre de « reconnaître précisément des personnes ou des objets dans des photos pour une recherche ou catégorisation d’image rapide, ou grâce à la détection de la profondeur, scanner le visage de l’utilisateur en 3D pour une détection de visage hybride ». Comprenez donc que non seulement Samsung espère améliorer sensiblement Bixby Vision, mais il s’oriente clairement vers une détection de visage utile pour sécuriser le smartphone, dans l’esprit de Face ID chez Apple, ou pour améliorer des filtres photo ludiques. Samsung assure tout miser sur la sécurité des données : « le processeur dispose d’une unité de traitement séparée pour stocker des données personnelles vitales telles que les informations sur les empreintes, l’iris et le visage ».

Terminons par les autres points évoqués par Samsung, à savoir la possibilité de stabiliser des vidéos en UHD, de filmer en UHD jusqu’à 120 images par seconde, ou encore des photographies mieux exposées dans des conditions de basse luminosité. Autant de points que l’on s’emploiera à examiner lorsque sortira le premier appareil doté d’un Exynos 9810 – actuellement en production de masse – à savoir le très attendu Galaxy S9. En espérant que les économies d’énergie soient au rendez-vous, puisque sur ce point, Samsung reste pour l’heure muet.

Laure Renouard

Laure Renouard

Journaliste - Fonctionne aussi hors connexion


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.