LaboFnac

Les sanctions et la Covid-19 n’ont pas eu raison de Huawei en 2020

Malgré les sanctions américaines et la crise sanitaire, Huawei a tenu bon en 2020. Le groupe a présenté des résultats positifs grâce au marché chinois, mais le plus dur reste à venir pour le géant de Shenzhen.

Contre vents et marées, Huawei tient bon face aux attaques américaines et enregistre des résultats positifs. Alors qu’on pouvait craindre une année particulièrement compliquée pour le géant chinois, ce dernier a fait mieux que se défendre avec un chiffre d’affaires en progression de 3,8 % par rapport à 2019, à 891,4 milliards de yuans (environ 115 milliards d’euros). Huawei, qui s’attendait à une année 2020 « difficile », a vu sa croissance considérablement ralentir par rapport aux années précédentes (19 % en 2019 ou encore 32 % en 2016), mais sa performance interpelle en cette période de crise sanitaire.

Huawei logo

© Huawei

Ces résultats s’expliquent par la bonne santé sur son marché domestique, la Chine étant la seule région du monde où le géant des télécoms a continué de progresser. Dans son pays d’origine, Huawei annonce un chiffre d’affaires en progression de plus de 15 % sur un an, pour atteindre 584,9 milliards de yuans (environ 76 milliards d’euros). La Chine a ainsi contribué aux deux tiers des résultats de la firme (65,6 % de la totalité des revenus), ce qui s’explique par la reprise économique dans ce pays et le déploiement de la 5G. Du côté des smartphones, les sanctions américaines ont permis d’attiser le patriotisme de la population chinoise pour aider Huawei à limiter la casse.

Huawei résiste grâce à son marché intérieur

Toutefois, le groupe de Shenzhen n’est pas seulement opposé à des constructeurs américains comme Apple sur ce marché et doit affronter des constructeurs comme Xiaomi ou Oppo, eux aussi chinois. La fin d’année a d’ailleurs mis en lumière les difficultés de Huawei qui n’est plus que le troisième constructeur le plus populaire en Chine, derrière Oppo et Vivo. Cette situation témoigne de la position fragile de Huawei qui perd du terrain dans toutes les autres régions du monde. Le bilan annuel du groupe confirme une chute importante de 24,5 % sur le continent américain (Americas) et de 12,2 % dans la zone Europe-Moyen-Orient-Afrique (EMEA). Cette région ne représente plus que 20,3 % des résultats de Huawei contre 24% en 2019. Enfin, le constructeur enregistre également une baisse en Asie-Pacifique (-8,7 %) et dans le reste du monde (-6,4 %).

Huawei bilan annuel 2020

Bilan annuel 2020 © Huawei

Ce bilan permet aussi de constater que les revenus « grand public » représentent 54 % du chiffre d’affaires total (+3,3 %). La progression la plus notable concerne le B2B avec une croissance de 23 % sur un an, pour atteindre 11,3 % des revenus. Le métier historique de la firme, la fourniture de réseaux de télécommunication, reste stable avec une progression de 0,2 % (34 % du chiffre d’affaires).

Une année 2021 importante pour Huawei

Le marché local a quelque peu sauvé l’année 2020 d’une entreprise qui cherche un second souffle. Pour contrebalancer la baisse des ventes de ses smartphones, Huawei tente de se diversifier du côté du grand public en misant sur les wearables, les PC portables, les écouteurs ou encore le cloud computing. Sans Android, le fabricant mise aussi sur le déploiement de son système d’exploitation HarmonyOS au cours d’une année 2021 qui s’annonce décisive. Après la vente de la division Honor, Huawei joue une partie de son avenir sur le marché des téléphones mobiles. La marque se montre d’ailleurs prudente et admet qu’elle évoluera encore « dans un environnement mondial complexe et volatile ». Elle s’attend à relever des « défis persistants » en raison de l’incertitude géopolitique et de la résurgence de l’épidémie de Covid-19.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.