LaboFnac

Les scandales font caler Facebook au deuxième trimestre

Facebook a publié ses résultats trimestriels et n'a pas répondu aux attentes du marché. Le réseau social est affecté par les scandales à répétitions et s'effondre en bourse.

L’affaire Cambridge Analytica et les nombreux scandales qui ont touché Facebook ces derniers mois ont finalement laissé des traces. Le début d’année du réseau social avait permis de balayer quelques craintes, mais il était encore trop tôt pour tirer un bilan définitif. L’annonce des résultats du deuxième trimestre montre que le géant américain est loin d’être intouchable.

Facebook

© Facebook

La plateforme a progressé par rapport à l’année dernière – ce qui lui permet d’afficher une solide santé financière – mais c’est sans doute la seule bonne nouvelle pour Mark Zuckerberg. Fragilisé par le scandale de détournement de données, le réseau social avait prévenu les investisseurs qu’ils devaient s’attendre à une forte hausse de ses coûts, note Reuters. La firme multiplie en effet les efforts pour mieux protéger la vie privée de ses utilisateurs et renforcer la surveillance des contenus partagés sur le site.

Le PDG de Facebook a fait de nombreuses promesses à ce sujet – notamment devant le Sénat américain – et semble tenir parole. La protection des données coûte chers et les dépenses totales qui ont explosé (+50 %) en un an, à 7,4 milliards de dollars. Plus embêtant pour Facebook, le chiffre d’affaires est inférieur aux attentes et affiche sa plus faible progression depuis près de trois ans (13,23 milliards de dollars). Si l’on préfère voir le bon côté des choses, on note quand même qu’il affiche une progression de 42 % sur un an que son bénéfice net atteint les 5,1 milliards de dollars (+31 %).

Des chiffres en hausse, mais une croissance en berne

La situation de Facebook est donc loin d’être mauvaise, mais la croissance au ralenti inquiète les actionnaires. Le réseau social déçoit sur ce point avec une croissance des nouveaux utilisateurs quotidiens et mensuels qui a ralenti à 11 % au deuxième trimestre, contre 13 % au cours des trois mois précédents. Le nombre d’utilisateurs actifs par mois atteint ainsi 2,23 milliards, un chiffre stable par rapport au premier trimestre (2,2 milliards) alors que les analystes attendaient 2,25 milliards.

On observe notamment une baisse du nombre d’utilisateurs européens. Mark Zuckerberg explique que l’entrée en vigueur en mai du RGPD a fait perdre 1 million d’utilisateurs mensuels et 3 millions d’utilisateurs quotidiens.

Ce ralentissement inquiète fortement les marchés qui ont sanctionné le réseau social. Dans les heures qui ont suivi l’annonce des résultats trimestres, l’action a perdu 24 % à Wall Street. Au final, environ 150 milliards de dollars de capitalisation sont partis en fumée et la fortune personnelle de Zuckerberg a reculé de 16,8 milliards de dollars selon Bloomberg.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.