LaboFnac

Sony, Nintendo et Microsoft épinglés pour leurs pratiques en matière de garantie

Aux États-Unis, la FTC a adressé une lettre d'avertissement à l'attention de plusieurs constructeurs d'électronique, concernant des conditions de garanties jugées illégales.

« Garantie annulée si retiré ». Voilà le fameux sticker que vous avez certainement rencontré sur de nombreux produits électroniques au cours de votre existence. Un sceau placé volontairement sur un emplacement de vis, par exemple, et servant à empêcher un réparateur tiers d’accéder aux entrailles de votre produit sans en annuler la garantie. Une démarche pour éviter de futurs problèmes ? Pas vraiment, cette technique servant plutôt à s’assurer que les fruits de la vente et de la réparation tombent dans le même panier.

Nintendo Switch

© Nintendo

On apprend aujourd’hui que la FTC, Commission fédérale du commerce aux États-Unis, a épinglé plusieurs constructeurs pour violation de la loi. La FTC a envoyé des lettres d’avertissement à six « grandes entreprises » le mois dernier, sans toutefois révéler lesquelles. L’autorité reproche aux constructeurs d’obliger à l’utilisation de pièces ou accessoires autorisés par eux-seuls, et de ne permettre la réparation d’un produit qu’avec ces mêmes pièces. Dans certains cas, les fameux autocollants censés annuler la garantie sont également appliqués, et la FTC affirme qu’aucune de ces pratiques n’est autorisée.

Motherboard a réussi à obtenir la liste des constructeurs concernés en invoquant le Freedom of Information Act, qui oblige les agences fédérales à transmettre leurs documents à quiconque en fait la demande. Le média a ainsi découvert que Microsoft, Sony, Nintendo, HTC, Asus et Hyundai pratiquent ce genre de politique en matière de garantie.

Dans la lettre qui leur est adressée, la FTC donne 30 jours aux constructeurs pour mettre à jour leur politique. Une fois ce délai écoulé, leur situation sera réévaluée et l’autorité n’exclut pas de traîner les entreprises devant les tribunaux. Les États-Unis ont durci le ton depuis le début d’année à l’égard des fabricants d’électronique notamment, et ZTE n’a par exemple plus le droit de se fournir auprès d’entreprises américaines pendant les 7 prochaines années.

Romain Challand

Romain Challand

Journaliste


    Contenus associés

    Partager cet article :

    Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.