LaboFnac

Spectre/Meltdown : le patch d’Intel fait redémarrer des PC… même sous des puces récentes

Intel a toujours autant de mal à se dépêtrer des failles détectées au début du mois de janvier, Meltdown et Spectre. Et même en publiant des patchs pour corriger les bugs, de nouveaux dysfonctionnements pointent désormais le bout de leur nez.

On vous disait un peu plus tôt ce mois-ci que le grand patron d’Intel encourageait l’application des dernières mises à jour pour corriger les problèmes liés aux deux grosses failles de sécurité détectées dès les premiers jours de janvier, Meltdown et Spectre. Il semblerait néanmoins que tout ne soit pas aussi simple pour le constructeur. Comme l’indiquaient le Wall Street Journal, puis Intel, le 11 janvier, un récent patch correctif devant aider à la correction des failles cause le redémarrage ponctuel de configurations tournant avec les vieilles puces Haswell (parmi lesquelles on retrouve par exemple les Core i5-4690K ou Core i7-4790 pour les plus récentes).

Intel Spectre Meltdown

Cela souligne surtout que le patch du firmware des processeurs n’est pas une tâche aisée pour la firme de Santa Clara. Et ce malgré son assurance de protéger 90 % des CPU produits depuis les cinq dernières années via un patch qui devait arriver le 15 janvier dernier. Sauf que ce dernier a essuyé un petit retard de quelques jours. The Verge indiquait d’ailleurs qu’AMD connaissait actuellement des complications similaires, certains ordinateurs personnels ne démarrant même plus après le téléchargement d’une récente mise à jour.

Les puces récentes elles aussi menacées

Un rapport d’Intel datant d’hier vient toutefois obscurcir un peu plus ce tableau. Car les puces Haswell ne sont plus les seules qui connaissent des soucis de redémarrages intempestifs, on retrouve ainsi les Ivy Bridge, Sandy Bridge, Skylake et Kaby Lake dans le camp des grands blessés. Navin Shenoy, qui s’est fait porte-parole de la société pour l’occasion, a toutefois indiqué que le patch devant protéger les fameux 90 % de PC équipés de puces Intel est désormais sorti, limitant l’exposition des engins à certaines failles.

Les recherches se poursuivent en interne afin d’identifier la racine du problème qui touche maintenant un certain nombre d’utilisateurs, sachant qu’il reste déjà du pain sur la planche pour qu’Intel endigue le problème des failles. Concernant la perte de performances que provoqueront les divers correctifs, Intel a d’ores et déjà simulé quelques situations via des benchmarks internes sur une micro-architecture serveur (Intel Xeon Scalable Systems). Ils ont estimé jusqu’à 4 % de pertes de ressources dans certains cas (comme des interactions en ligne, ou des transactions boursières), avant d’admettre que cela dépendrait essentiellement de l’utilisation des consommateurs, leur façon de faire ainsi que les configurations des ordinateurs.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.