LaboFnac

Spotify fait des premiers pas encourageants en Bourse

Le numéro un mondial de la musique en streaming a fait ses premiers pas en Bourse hier à New York. Une entrée en matière plutôt rassurante.

Comme prévu, Spotify a fait ses premiers pas en Bourse le 3 avril et dans un contexte difficile. Les valeurs technologiques traversent une passe difficile sur les marchés depuis l’affaire Cambridge Analytica. Pour le suédois, qui compte beaucoup d’abonnés, mais perd toujours beaucoup d’argent, il s’agit d’un défi de taille. Malgré 71 millions d’abonnés payants et l’explosion du marché de la musique en ligne, Spotify n’a jamais engrangé le moindre bénéfice rappelle l’AFP. Une situation qui ne l’empêche pas d’être le roi du streaming avec une confortable avance sur ses concurrents. Son principal rival, Apple Music, est numéro deux sur le marché avec moitié moins d’abonnés, mais la menace grandit. Avant son entrée en Bourse, Spotify en a profité pour faire le ménage sur sa plateforme.

Smartphone Musique Casque

© Creative Commons / kaboompics

Spotify valorisé à près de 30 milliards pour ses débuts à Wall Street

Coté sous le symbole « SPOT », le leader mondial de la musique en streaming a décidé d’opter pour une cotation directe. Un procédé atypique, comme nous l’évoquions il y a quelques semaines, qui a permis à la société d’économiser des coûts liés à une entrée en Bourse traditionnelle. Pour ses débuts, Spotify a flambé, explique Reuters, avec une première cotation à 165,90 dollars, valorisant la société suédoise à 29,5 milliards de dollars. Un niveau nettement plus élevé que le prix de référence de 132 dollars fixé lundi soir par le New York Stock Exchange.

Daniel Ek s’attend à « des hauts et des bas »

Dans un message publié sur le site du groupe, Daniel Ek explique que l’entrée en Bourse n’est qu’une étape. « Bien sûr, je suis fier de ce qu’on nous avons construit en dix ans. Mais, pour moi, ce qui est encore plus important, c’est que demain ne devienne pas le jour le plus important pour Spotify » a-t-il expliqué. Le PDG du groupe suédois ajoute : « Spotify ne lève pas de capitaux et nos actionnaires comme nos salariés peuvent acheter ou vendre nos actions depuis des années. Donc même si demain (mardi) nous offre plus de visibilité, cela ne change pas qui nous sommes, ce que nous faisons et la façon dont nous fonctionnons ». Enfin, Daniel Ek reconnaît s’attendre à « des hauts et des bas », expliquant que « parfois nous réussissons, parfois nous trébuchons ».

En effet, Spotify rejoint d’autres « licornes » – ces sociétés technologiques non cotées valorisées au-delà du milliard de dollars – en entrant à Wall Street. Ces derniers mois, la maison mère de Snapchat, Snap, ou Dropbox ont décidé de tenter l’aventure avec des résultats mitigés. L’Agence France-Presse note que Snap a fini lundi à moins de 15 dollars lundi (contre 24 dollars à son entrée sur les marchés l’an dernier). Dropbox a plus de succès depuis son introduction en bourse le 24 mars dernier. La plateforme de stockage en ligne, à 30 dollars, reste au-dessus de son prix d’introduction de 21 dollars. On attend désormais de savoir si le roi de la musique en ligne sera capable de séduire Wall Street sur la durée.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.