LaboFnac

Spotify fera ses débuts à Wall Street le 3 avril prochain

Spotify fera ses premiers pas en Bourse le 3 avril prochain. Un défi de taille pour le numéro un mondial de la musique en streaming.

Quelques jours après déposé sa demande d’introduction à Wall Street, Spotify a annoncé qu’il jouera ses premières notes à la Bourse de New York dès le 3 avril. Cette information fait suite au dépôt – fin février – d’une demande d’introduction en Bourse directe auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC) américaine. Spotify est la première grande société à déposer ce type de demande auprès de la SEC.

Spotify

© Creative Commons / PhotoMIX-Company

Selon les calculs de Reuters, le groupe suédois est valorisé « quelques 19 milliards de dollars » (15,6 milliards d’euros) et se montre ambitieux. Il explique avoir une vision claire pour être rentable et a dévoilé aux investisseurs ses plans de croissance, ainsi que la manière dont il entendant faire face à la concurrence.

« Les pertes d’exploitation ont augmenté en même temps que le chiffre d’affaires, mais la tendance vers la rentabilité est évidente lorsque l’on regarde les pertes d’exploitation en pourcentage du chiffre d’affaires », a indiqué Spotify lors d’une présentation à New York, dans des propos rapportés par l’agence Reuters. Nous notions débuts mars que son chiffre d’affaires avait fortement progressé en 2017 (+ 38,64 %) pour s’établir à 4,09 milliards d’euros. Toutefois, le groupe perd toujours beaucoup d’argent et a accusé des pertes de l’ordre de 1,24 milliard d’euros en 2017.

Spotify veut convaincre Wall Street

Une situation qui a poussé Spotify à choisir la cotation directe. Cette dernière permet à la plateforme suédoise d’entrer en Bourse sans aucune dette. L’entreprise a également réalisé une série d’opérations, conclues en décembre, avec des investisseurs en phase finale qui ont accepté de convertir leurs obligations en actions. Cette action lui a permis de se libérer « de lourds coûts de financement qui ont alourdi ses pertes de 2017 ».

Son directeur général Daniel Ek explique que « comme Spotify n’émet aucune action à l’occasion de son introduction en Bourse, nous sommes entièrement focalisés sur la performance à long terme de l’entreprise ».

La menace Apple Music

La firme va désormais devoir convaincre Wall Street et contenir les ambitions d’Apple Music. Daniel Ek note que Spotify compte « plus de deux fois plus d’utilisateurs payants » que son rival américain, mais la menace se fait de plus en plus présente. Le service d’Apple revendique 38 millions d’abonnés et progresse plus rapidement que Spotify. Les deux géants ont toutefois une stratégie différente, mais le Suédois a averti les investisseurs qu’il était confronté à divers risques, rapporte Reuters.

Ses services musicaux sont en effet distribués sur des appareils fabriqués par ses concurrents comme Apple. Ce dernier privilégie d’ailleurs ses services sur le HomePod. Pour contrer son concurrent, Spotify pourrait néanmoins proposer sa propre enceinte.

La firme suédoise se dit également préoccupée par les redevances payées aux artistes et aux éditeurs. Celles-ci sont difficiles à calculer, affirme Spotify, au point que le groupe ne savait pas ce qu’il devait. Cela a entraîné des « faiblesses dans les contrôles internes » ces dernières années.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.