LaboFnac

StopCovid : une nouvelle version de l’application arrive le 22 octobre

Le gouvernement prépare une nouvelle version de son application de suivi de contacts. Elle sera officiellement lancée le 22 octobre et pourrait en profiter pour changer de nom.

Le gouvernement veut rebondir après l’échec de StopCovid et prépare une nouvelle version de son application pour faire face au rebond du Covid-19. Invité de franceinfo ce matin, Jean Castex est revenu sur les premiers mois difficiles de l’application française de suivi des contacts. Le Premier ministre confirme que l’application « n’a pas eu les effets escomptés » alors que les derniers chiffres gouvernementaux font état de 2,6 millions de téléchargements depuis son lancement début juin, contre 16 et 18 millions pour les applications britannique et allemande. Seulement 7969 personnes s’y sont déclarées comme étant positives et 472 notifications ont été envoyées à de potentiels cas contacts. L’application a même été désinstallée plus d’un million de fois.

StopCovid

Une nouvelle version de l’application StopCovid sera lancée le 22 octobre © StopCovid

Des chiffres bien en deçà des espoirs du gouvernement, qui lui aussi boudé son application. Le Premier ministre a lui-même reconnu ne pas avoir téléchargé StopCovid et s’est expliqué sur cette décision. « J’ai pris un portable sécurisé, donc je n’ai pas téléchargé téléCovid (sic) », a expliqué Jean Castex. Il promet en revanche de télécharger la nouvelle version de l’application StopCovid qui sera lancée le 22 octobre. « À ce moment-là, je la téléchargerai ».

Plusieurs nouveautés sont attendues

Peu d’informations ont pour l’heure filtré concernant cette application. Le Premier ministre promet des « réponses » le 22 octobre alors que des nouveautés sont attendues, à commencer par un changement de nom. Alors que Jean Castex a évoqué « TéléCovid » au micro de franceinfo, le site Europe 1 affirmera que cette nouvelle version s’appellera « Alerte Covid ». Concernant les nouveautés, la « V2 » de StopCovid ne se contenterait pas d’être une application de suivi et prendrait la forme d’« un »hub » d’informations du gouvernement sur le Covid avec la possibilité d’intégrer des alertes locales ». Une grande campagne de communication accompagnerait son lancement pour inviter les Français à installer l’application sur leurs smartphones. En revanche,  la France conserverait son approche centralisée et ne s’appuierait pas sur l’API d’Apple et de Google. L’application, dont l’installation n’est pas obligatoire, resterait donc incompatible avec la vaste majorité de ses équivalents européens.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.