LaboFnac

Super Nintendo Classic Mini : 4 millions de consoles vendues, et ce n’est pas fini

Nintendo détaille les chiffres de vente de ses dernières consoles. Dont la Super Nintendo Classic Mini, qui a su séduire plusieurs millions de joueurs.

Nintendo publiait hier ses résultats financiers à la clôture de son dernier exercice fiscal. Des chiffres marqués par le succès sans appel de sa dernière console, la Switch (plus de 13 millions de ventes), qui a déjà dépassé son précédent modèle, la Wii U. L’occasion également de revenir sur l’un des succès de la firme de Kyoto : ses consoles rétro. Après la réédition de la NES au format Classic Mini fin 2016, Nintendo a en effet lancé une Super Nintendo en Classic Edition à l’automne 2017. Et le succès a bien été au rendez-vous.

Super Nintendo Classic Mini

Quatre millions d’exemplaires, et ce n’est pas fini

Dans son dernier rapport financier, Nintendo indique ainsi avoir fait carton plein. Toutes versions confondues (Super Famicom au Japon et Super Nintendo/Super NES dans le reste du monde), il assure que quatre millions d’exemplaires ont été écoulés. Un score pour le moins convaincant, puisque la NES Classic n’avait pas excédé 1,5 million d’unités sur un laps de temps similaire. La différence s’explique néanmoins par un revirement de stratégie chez Nintendo qui, face au succès de la petite console, a choisi de ne pas faire de la Super Nintendo Classic une édition limitée. Alors que la NES avait passé les fêtes de fin d’année 2016 en rupture de stock, la Super NES a pu facilement trouver sa place au pied des sapins. Un succès à mettre au crédit de la popularité de la console qu’elle reproduit – presque – à l’identique, dans un format très compact et avec une sélection solide de jeux préinstallés. Les plus bidouilleurs ont d’ailleurs eu tôt fait de constater qu’il était possible d’ajouter des titres supplémentaires à leur appareil, malgré les limites imposées par Nintendo.

Le consolier confirme son intention de continuer à vendre la Super NES Classic Mini. Il confirme également la reprise de la production de la NES Classic : « Nous les voyons comme une opportunité d’attirer l’attention de ceux qui n’ont pas joué à des jeux vidéo depuis longtemps, ou n’y ont jamais joué, vers la Nintendo Switch ». Plutôt logique, puisque ce produit tout-en-un ne permet pas de vendre de jeux supplémentaires, potentiellement lucratifs pour Nintendo. Cette stratégie de popularisation par la voie du rétro-gaming pourrait d’ailleurs se traduire par le lancement d’une version Classic d’un autre modèle : la Gameboy. Des brevets repérés ces derniers mois laissent entendre que l’espoir est permis.

Laure Renouard

Laure Renouard

Journaliste - Fonctionne aussi hors connexion


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.