LaboFnac

Google Home Max – Nous avons testé ses performances audio au Labo

Présenté fin 2017 aux États-Unis, le Google Home Max est disponible depuis de longs mois de l'autre côté de l'Atlantique. Toutefois, il vient tout juste d'arriver au LaboFnac. Avant la publication de son test complet sur notre site dans les jours à venir, nous vous proposons de découvrir en avant-première les résultats qu'il a obtenu lors de son passage sur notre banc d'essais audio.

Avant toute chose, rappelons que le Google Home Max, enceinte intelligente embarquant Google Assistant, est le troisième représentant de la famille Google Home. Pour mémoire, cette famille compte un modèle « classique » et une version Mini, tous deux testés par nos soins. La déclinaison Mini avait été présentée en même temps qu’un modèle Max, commercialisé aux États-Unis et promettant davantage de puissance en raison de son format nettement plus imposant. Quelles conclusions peut-on tirer de son passage au Labo ? C ‘est ce que nous vous proposons de découvrir ci-dessous.

Google Home Max

© Google

De la puissance

Dans un boîtier de 33,66 x 19 x 15,44 cm pour un poids de 5,3 kg, le Google Home Max abrite deux woofers de 4,5 pouces à deux bobines acoustiques, mais aussi deux tweeters personnalisés de 0,7 pouce. Un équipement sans commune mesure avec l’unique haut-parleur de 2 pouces du Home standard, associé à deux radiateurs passifs.

Et dans les faits, cela se traduit par un net gain en puissance. Alors que le Home n’est pas conçu pour sonoriser de grands espaces, le Home Max est davantage capable de s’imposer dans de grandes pièces. Nous avons mesuré, pour un taux de distorsion harmonique maximal de 10 %, une puissance de 99 dB à 60 Hz, de 103 dB à 80 Hz et de 108 dB à 100 Hz. Pour comparaison, le Home atteint péniblement les 74 dB. Le Home Max est davantage à comparer, en termes de puissance du moins, avec des enceintes plus imposantes, telle que la récente Marshall Stanmore Multiroom.

Neutralité

Côté bande passante, il faut avouer que le Home Max se veut tout public. L’enceinte présente en effet une réponse en fréquence pratiquement linéaire de bout en bout. Tout juste peut-on relever une très légère accentuation des extrêmes graves (+3 dB à 63 Hz), et quelques creux dans les aigus. Ils sont légèrement assourdis à 2,5 kHz, et ont le mérite d’être audibles jusqu’à 16 kHz et de ne décliner que légèrement au-delà (-6 dB à 20 kHz). On a ici affaire à un son neutre propre à être audible de tous, mais sans mise en avant particulière des voix – utile dans le cas d’un assistant vocal – dans les médiums. Google cherche donc ici à satisfaire le plus grand nombre, puisque sans accentuation particulière dans sa bande passante, le Home Max peut convenir à des styles musicaux divers. Les amateurs de genres particuliers pourront quant à eux se tourner vers l’égaliseur intégré à l’application Home. Un point sur lequel nous reviendrons plus tard, lors la publication du test complet du Google Home Max.

Rendez-vous d’ici quelques jours !

Laure Renouard

Laure Renouard

Journaliste - Fonctionne aussi hors connexion


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.