LaboFnac

Samsung Galaxy S9 et S9+ : on a testé leurs écrans au Labo !

Vous attendez nos tests des Galaxy S9 et Galaxy S9+ de Samsung ? Leurs écrans sont déjà passés sous les sondes de notre Labo. Voici donc ce que vous pouvez attendre de ces afficheurs “Infinity” au ratio 18,5:9.

Inédits il y a un an tout juste, les écrans 18:9 sont aujourd’hui quasiment devenus une norme, ou presque, que l’on retrouve même chez des modèles d’entrée de gamme. Samsung n’en poursuit pas moins ses efforts pour fournir des dalles presque sans bords, incurvées sur les côtés, et toujours en technologie Super AMOLED.

Samsung Galaxy S9 et S9+

© Fahim Alloul / LaboFnac

On retrouve ainsi chez le Galaxy S9 une dalle de 5,8 pouces au ratio 18,5:9 et affichant 1440 x 2960 pixels. De quoi obtenir une résolution de 566 pixels par pouce, ce qui le place parmi les meilleurs du marché. Son taux d’occupation de la façade du téléphone atteint 83 % : très peu d’espace est donc laissé autour. Le Galaxy S9+, un peu plus grand avec sa dalle de 6,2 pouces et une définition semblable, “descend” à 528 ppp. Mais bien malin qui parviendra à distinguer le moindre pixel sur ce type d’écran. Le plus imposant du duo a en outre le mérite de s’offrir un écran représentant 85 % de sa face avant. Inutile de le préciser, donc : au rayon de la définition, la série S9 est certainement ce qui se fait de mieux cette année.

La colorimétrie

Les smartphones s’offrent en outre une excellente colorimétrie, très légèrement plus convaincante sur le S9 que sur le S9+. En cause, un delta U’V’ moyen de 0,007 inférieur au delta de 0,009 de S9+. Tout cela reste à mettre en perspective, l’espace sRGB étant presque intégralement couvert. Chez le S9, on relève de petits écarts dans le rouge, moindres chez le S9+, qui concède davantage d’écarts dans le bleu, le vert et le jaune. L’impact est minime dans les faits. Notez que nous réalisons nos tests en choisissant le mode d’affichage “basique”, tandis que par défaut, le smartphone est réglé sur son “mode adaptatif”.

Le contraste et le gamma

Presque identiques en termes de colorimétrie, les S9 et S9+ affichent un bon contraste. Dalles Super AMOLED obligent, celui-ci est mesuré avec 5 % de blanc. Une méthode qui nous permet ainsi de pouvoir les comparer avec des écrans LCD. Le S9 obtient un score de 383:5 tandis que le S9+ enregistre 381:5. Tout cela garantit une bonne lisibilité, entachée au niveau des dégradés par un gamma un peu moyen chez les deux modèles.

Samsung Galaxy S9

© Fahim Alloul / LaboFnac

La directivité

La lisibilité est en outre garantie par une bonne directivité, c’est-à-dire par des angles de vision généreux. Chez le Galaxy S9, ils sont tout bonnement excellents : pour une luminosité de 220 cd/m2 mesurée en face, on relève encore 102 cd/m2 à 45°. À titre de comparaison, rappelons que l’iPhone X, pour 218 dc/m2 mesurés dans l’axe, conserve encore une luminosité de 114 cd/m2 à 45°. Quant au Galaxy S9+, il tombe à 94 cd/m2 à 45° lorsque l’on mesure 224 cd/m2 dans l’axe. C’est un peu moins bien que le Galaxy S8+, qui restait au-dessus des 100 cd/m2. Mais ces résultats restent néanmoins très bons et classent la série S9 parmi les très bons élèves en matière de directivité.

Verdict

Samsung prouve cette année encore qu’il maîtrise sur le bout des doigts la technologie AMOLED. Les écrans de ses Galaxy S9 et S9+ offrent donc une résolution très élevée, mais aussi une colorimétrie précise, pour peu que l’on choisisse le mode d’affichage adapté. Les angles de vision, dans le peloton de tête des mobiles haut de gamme, sont larges, et les contrastes satisfaisants. Ajoutons à cela la promesse de supporter les contenus HDR mobile et l’on tient des afficheurs qui séduisent sans peine.

Laure Renouard

Laure Renouard

Journaliste - Fonctionne aussi hors connexion


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.