LaboFnac

Thomson Fusion : un smartphone prometteur, avec vidéoprojecteur laser intégré (prise en main)

Thomson lancera un smartphone avec picoprojecteur intégré à la rentrée : le Fusion. Espérons qu’il fera mieux que la tablette sortie il y a deux ans, chez Thomson également. Voici nos premières impressions à son sujet.

Ce n’est pas une première, mais cela n’a jamais été une franche réussite pour quiconque s’y est risqué jusqu’ici. Qu’à cela ne tienne. Thomson a décidé de relever à son tour le défi d’intégrer un picoprojecteur à un smartphone, avec au moins l’avantage de s’être fait la main sur la tablette THVID-7.16 auparavant. Le smartphone en question répond au doux nom de Fusion. Nous avons eu l’occasion de le prendre en main.

Thomson Fusion

De la LED au laser

Ce n’est donc pas la première fois qu’un produit Thomson intègre un picoprojecteur, mais il nous a été assuré que celui du Fusion était de meilleure qualité que celui de la tablette sus-citée. Il s’appuie pour cela sur une technologie laser, qui serait cinq fois plus puissante qu’un éclairage LED. La luminosité atteindrait ainsi 40 lumens et le taux de contraste 80000:1.

Il serait en conséquence possible de projeter jusqu’à 3 mètres de distance avec une diagonale maximale de 3,80 mètres et une définition de 1920 x 720 pixels. En revanche, il n’est pas précisé s’il s’agit d’une résolution extrapolée ou native. Mais nous penchons pour la première solution. Précisons tout de même que lors notre prise en main, force est de reconnaître que l’image était d’assez bonne qualité malgré les conditions de luminosité difficiles.

Thomson Fusion

Il est en outre bon de noter que le smartphone ajuste automatiquement la netteté et intègre une correction de trapèze, même si une batterie de réglages manuels reste à disposition de l’utilisateur en cas de bavure. De quoi faire une bonne solution d’appoint pour partager des images, en réunion professionnelle ou en famille si vous partez camper peut-être.

Un look d’iPhone un peu trop nourri

Il faudra en revanche accepter de transporter le Fusion, qui souffre en conséquence d’un embonpoint certain. Les dimensions atteignent 140 x 68 x 10 mm pour un poids de 200 grammes. Nous sommes donc bien loin des standards actuels, quand le look est clairement inspiré des iPhone 4 et 5. Les tranches sont couvertes de métal, et droites comme les faces. Une jolie petite brique, en somme.

Équipement milieu de gamme

Quant à l’équipement de base, le Thomson Fusion se positionne sur le milieu de gamme. Il arbore un écran Full HD de 5 pouces à l’avant, surmonté d’un premier appareil photo de 5 mégapixels. Un second de 13 mégapixels prend place à l’arrière. À l’intérieur, c’est un chipset octa-core MT6753 cadencé à 1,5 GHz et accompagné de 2 Go de RAM et 32 Go de mémoire (extensible) que l’on trouve, pour faire tourner Android… 5.1 Lollipop.

Thomson Fusion

Près d’un an après la sortie de Nougat, et alors que celle d’Android O se profile déjà, c’est pour le moins regrettable. Une mise à jour vers Marshmallow serait néanmoins en préparation. C’est déjà ça. Retenons enfin que le Fusion est alimenté par une généreuse batterie de 4000 mAh, à recharger par micro-USB, et qu’il est compatible Bluetooth 4.0 et NFC en plus du Wi-Fi.

Le lancement est prévu au mois de septembre, avec un prix annoncé de 599 euros.

Mathieu Freitas

Mathieu Freitas

Journaliste


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.