LaboFnac

ToonMe : que cache l’application qui vous transforme en personnage Pixar ?

Propulsé par les réseaux sociaux, ToonMe figure parmi les applications les plus téléchargées sur iOS et Android. Pourtant, cette application collecte de nombreuses données personnelles et soulève des interrogations.

Pendant que Signal ou Telegram profitent de l’exode des utilisateurs de WhatsApp, un autre outil s’invite aux premières places des applications gratuites les plus téléchargées sur iOS ou Android. L’outil ToonMe est devenu viral sur les réseaux sociaux en permettant de se transformer en héros de films Disney ou Pixar. De nombreux internautes ont partagé des photos d’eux-mêmes en personnage de dessin animé, d’autres se sont amusés avec des images de personnalités politiques.

ToonMe

© LaboFnac

Ce succès fulgurant rappelle celui de FaceApp, une autre application de retouche photo qui a connu un regain de popularité à l’été 2019 en proposant de vieillir votre visage. La gratuité (avec publicité) et la facilité d’utilisation – un simple clic permet de redessiner une image façon film d’animation – ont aidé ToonMe à gagner le cœur des internautes. Notons qu’une version payante à 4,99 euros avec des fonctionnalités « Pro » est proposée par l’éditeur. Toutefois, cette application soulève de nombreuses interrogations.

Voici les données que vous laissez en utilisant l’app

La politique de confidentialité révèle que ToonMe se montre gourmand en données personnelles. L’application est susceptible de recueillir certaines informations telles que votre nom, adresse e-mail, nom d’utilisateur, « informations sur les réseaux sociaux » et d’autres informations que vous pourrez fournir lors de l’inscription ou la création d’un compte. Comme d’autres applications, le fait d’associer son compte Facebook va également permettre d’accéder à votre nom et à votre photo de profil. L’entreprise propriétaire de ToonMe (voir plus bas) peut aller encore plus loin en accédant et en stockant le contenu (nom d’utilisateur et photos) que vous fournissez lors de l’utilisation d’une de ses applications mobiles. Enfin, elle se réserve le droit de modifier les photos stockées et de « les utiliser pour effectuer des activités de marketing » ou proposer des publicités ciblées à l’aide de ces informations personnelles. En revanche, la firme promet de ne pas les vendre. Sur les réseaux sociaux, des voix se sont élevées, telles celles de Bruce Benamran (@epenser) ou de Victor Baissait (@VictorBaissait) pour alerter sur la politique de confidentialité de l’application.

En effet, on peut légitimement s’interroger sur la véracité de cette promesse et l’objectif de ToonMe. Comme souvent, le phénomène de « hype » autour d’un produit ou service n’est pas sans conséquence pour les utilisateurs et il est important de connaître ses tenants et aboutissants avant de l’utiliser. Le concept de ToonMe repose sur des algorithmes permettant d’analyser des images et de générer un résultat en quelques secondes,. Cette technologie peut aussi servir à créer une base de données utile à des algorithmes de reconnaissance faciale. Un entraînement avec l’aide de milliers d’images personnelles uploadés par les utilisateurs, qui éveille des craintes sur le devenir de ces photos.


Afin de rassurer, ToonMe assure que les photos sont « automatiquement supprimées » des serveurs « deux semaines après la dernière interaction », à condition que l’utilisateur ne soit pas enregistré. Pour limiter les risques tout en profitant de ToonMe, il est donc préférable de passer par son site web, accessible gratuitement. En effet, ce dernier ne nécessite pas de créer un compte et évite d’encombrer son smartphone d’une application. À noter que l’outil de retouche photo vous incite à télécharger l’application lorsque vous accédez au site depuis un navigateur mobile. Il suffit d’opter pour la version pour ordinateur pour utiliser le service avec un smartphone.

ToonMe

© Capture d’écran/LaboFnac

Qui se cache derrière ToonMe ?

Un passage sur le site officiel de l’application permet de découvrir que l’application ToonMe et toonme.com complètent Photo Lab, une application de retouche photo (montages, effets…) qui revendique « plus de 230 millions de téléchargements », dont plus de 100 millions sur Android. Derrière ces applications, on retrouve l’entreprise Linerock Investments qui s’est spécialisée dans le développement d’applications de retouche photo depuis dix ans. Cette entreprise indique être basée à San Francisco (États-Unis) et revendique une adresse sur l’île de Tortola (Îles Vierges britanniques). On note également que le développement de l’application a été confié à Informe Laboratories et à l’entreprise russe Vicman. Faisant l’objet de méfiance, l’autre application phare de Linerock Investments, Photo Lab, a pour sa part fait l’objet d’une polémique au Bangladesh, où son titre dérivé AI Cartoon a été accusé au printemps dernier d’être lié à la CIA, ce que l’app intéressée, disparue depuis des portails de téléchargement, avait démenti sur son blog.

 


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.