LaboFnac

Twitter : les fake news circulent beaucoup plus vite que les vraies infos

Sur Twitter, les vraies informations se répandent moins vite que les fausses. C'est ce qui ressort d'une étude publiée par la revue Science. Une tendance que l'on ne doit pas seulement aux bots.

Les fausses informations sont un problème majeur pour les réseaux sociaux. Mark Zuckerberg et Facebook ont décidé d’en faire l’une des priorités de l’année 2018 tandis que le gouvernement, à la demande d’Emmanuel Macron, a dévoilé les contours de sa loi contre les « fake news ». Pour relayer très rapidement une information et la suivre, il faut cependant regarder du côté de Twitter. Le petit oiseau bleu est parfaitement adapté à l’instantanéité, mais cet aspect n’est pas toujours un atout.

Twitter

© Creative Commons

Les fausses informations ont 70 % de chances en plus d’être retweetées

La revue Science indique que les fausses informations ou « fake news » circulent plus rapidement sur Internet que les vraies informations. Des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) ont mené une étude dont les conclusions ont été révélées la semaine dernière. Elle porte sur la période allant de 2006 à 2017 et sur quelque 126.000 informations, vraies et fausses, diffusées sur Twitter par 3 millions de personnes plus de 4,5 millions de fois, précise l’AFP.

Les « bots » ne sont pas les principaux responsables

Les auteurs de l’étude ont noté que les vraies informations prennent six fois plus de temps que les fausses pour atteindre 1 500 personnes. Ils notent également que l’écart est encore plus marqué pour les messages sur la politique que pour ceux relatifs au terrorisme, aux catastrophes naturelles, aux sciences, aux légendes urbaines ou aux nouvelles financières. Si les bots sont dans le viseur de Twitter, ils ne sont pas les principaux responsables. L’étude révèle que leur propagation est davantage due à une action humaine. Toutefois, cela n’a pas empêché le réseau social d’annoncer une série de mesures pour lutter contre les « bots ».

Pour les chercheurs du MIT, cette propension à diffuser de fausses informations pourrait notamment provenir du caractère de nouveauté de ces informations et de leur capacité à surprendre davantage les lecteurs que les vraies informations. Ils indiquent dans la revue Science : « Quand nous avons analysé la dynamique de diffusion des rumeurs vraies et fausses, nous avons découvert que le mensonge se diffusait plus loin, plus vite, plus profondément et plus largement que la vérité dans toutes les catégories d’information ». Des propos rapportés par Franceinfo.

Il apparaît également que les comptes Twitter publiant de fausses informations ont en moyenne moins d’abonnés, suivent moins de comptes et sont moins actifs que ceux tweetant de vraies informations.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.