LaboFnac

Ubisoft : Far Cry 5 permet à l’éditeur d’afficher une année record

Pour Ubisoft, l'heure est au bilan. La société française a réalisé un excellent exercice fiscal grâce aux lancements réussis de certains titres tels que Assassin's Creed Origins ou encore Far Cry 5.

Les dirigeants de chez Ubisoft pourront se féliciter d’une très bonne année fiscale. Les chiffres de l’éditeur-développeur sont excellents, en forte croissance par rapport à l’année dernière, mais aussi au-delà des attentes. On parle ainsi d’un chiffre d’affaires de 1,731 milliard d’euros sur cette année fiscale, soit une augmentation de 18,6%. L’objectif fixé à la fin de l’exercice précédent étant de 1,64 milliard d’euros, on peut dire que l’année fût particulièrement fructueuse. Du côté du résultat opérationnel (issu de la seule activité du jeu vidéo), Ubisoft enregistre 300,1 millions d’euros, une augmentation de 26,2% par rapport à l’année précédente. Ce qui dépasse là encore l’objectif de 270 millions d’euros escompté au départ.

Skull and Bones

© Ubisoft

Le résultat net, quand à lui, s’élève à 220,6 millions d’euros, ce qui est tout de même sensiblement supérieur aux 174,3 millions d’euros dégagés l’année passée. Ces excellents résultats, Ubisoft les doit principalement à Far Cry 5 (dont vous pouvez retrouver le test ici), qui est le second plus gros lancement de l’histoire du studio, et qui a généré 540,7 millions d’euros, contre les 449 millions d’euros attendus par les financiers de la boîte. Assassin’s Creed Origins, Mario et les Lapins Crétins ou encore Rainbow Six Siege qui continue d’attirer toujours plus de joueurs, n’y sont pas non plus étrangers. Et pour la fin de l’exercice qui vient de démarrer, Ubisoft entend bien réaliser un chiffre d’affaires de 2 milliards d’euros, avec un bénéfice opérationnel de 440 millions d’euros et un résultat net d’environ 300 millions d’euros. Soit plus que les chiffres rapportés cette année.

Skull & Bones reporté à l’exercice fiscal 2019-2020

Pour atteindre ces nouveaux objectifs, Ubisoft pourra compter sur l’ajout de trois titres majeurs à son catalogue : The Crew 2, The Division 2 – qui est donc par la même occasion confirmé pour un lancement durant cette année -, ainsi qu’un troisième AAA encore non-annoncé que l’on devrait très probablement voir débarquer durant l’E3 prochain. Les revenus issus du numérique, notamment les micro-transactions et les DLC devraient aussi fortement contribuer à augmenter les revenus. Et au rayon des changements de plan, c’est le report du jeu de pirates Skull & Bones qui se fait remarquer dans les documents publiés par l’entreprise tricolore.

« En ligne avec sa pratique précédente, forte de l’accélération de la transformation digitale, de la progression du back-catalogue et de l’excellente dynamique de ses récents lancements, la Société a décidé de donner plus de temps de développement à Skull & Bones et d’offrir ainsi aux joueurs une expérience toujours plus engageante. Skull & Bones est dorénavant attendu sur l’exercice 2019-20 » comme cela est inscrit dans le rapport financier. Ubisoft semble donc en pleine confiance quant à la capacité d’éponger ce report grâce aux revenus issus du numérique. La conférence E3 de l’éditeur, prévue le lundi 11 juin à 22 heures (heure française), devrait nous en dire plus.


Contenus associés

  • Natanoj Nash

    Cette année sera donc une année creuse pour Ubi car thé division 2 ne recevra pas un succès phénoménal car le premier a déçu nombre de joueurs… The crew 2 reste moins populaire que far ou AC… À voir avec le 3eme AAA mais j’ai un peu de mal à croire à un miracle car un watch dogs 3… Mouais … Seul la création d’une nouvelle licence forte pourrait faire bouger les choses… À voir à l’E3 mais pour le moment, l’année fiscale 2018-2019 sera certainement moins bonne que cette année

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.