LaboFnac

UFC-Que Choisir attaque Google et réclame 1000 euros par utilisateur Android

L'UFC-Que Choisir s'attaque à Google. L’association de défense des consommateurs accuse le géant américain d’exploiter illégalement les données personnelles des utilisateurs. Elle demande une indemnisation à hauteur de 1 000 euros pour chaque détenteur d'un appareil Android.

En janvier dernier, la CNIL avait condamné Google à une amende record de 50 millions d’euros, reprochant au géant américain de ne pas informer suffisamment clairement ses utilisateurs sur l’exploitation de leurs données personnelles. Régulièrement critiqué à ce sujet, la firme de Mountain View a toutefois décidé de faire appel de cette décision, modeste au regard de la puissance financière de Google, mais mauvaise pour son image et ses activités. L’UFC-Que Choisir a quant à elle décidé de réagir.

L’association de défense des consommateurs, qui suit de près les agissements des GAFAM, avait mis en demeure Google de modifier « ses pratiques illégales ». Constatant le manque d’effort de Mountain View, l’association lance une action de groupe contre Google devant le TGI de Paris, pour violation du règlement général sur la protection des données (RGPD), annonce Le Parisien.

google

© Creative Commons

Sur son site, l’association indique ne pas avoir « d’autre choix » et explique : « Malgré ces décisions, Google continue de noyer les consommateurs dans des règles de confidentialités interminables (plus de 1000 lignes, 5700 mots, 57 renvois et 100 liens vers d’autres contenus) et à maintenir un véritable parcours du combattant pour agir sur la géolocalisation (pas moins de 6 actions sont nécessaires pour accéder aux informations sur les différentes méthodes utilisées) ».

Une indemnisation de 1 000 euros par plaignant est demandée

Avec cette action, elle espère « mettre fin à l’exploitation insidieuse des données personnelles de ses utilisateurs, particulièrement ceux détenant un équipement Android avec un compte Google, et de les indemniser à hauteur de 1000 euros ». L’UFC-Que Choisir revient en détail sur son action dans une foire aux questions. L’association explique notamment que « l’intrusion illégale de Google dans la vie privée de ses utilisateurs doit être indemnisée ».

S’il est établi que les données personnelles ont de la valeur pour les entreprises, il est difficile de la quantifier. L’association indique que l’indemnisation de 1 000 euros par plaignant « a été déterminée comme étant celle assurant une juste indemnisation au regard du caractère massif et continu de cette violation et permettant d’assurer le respect de la vie privée des utilisateurs ». La procédure risque d’être longue et pourrait, potentiellement, coûter beaucoup plus cher à Google que l’amende record de la CNIL. En effet, la France compterait un peu plus de 30 millions d’utilisateurs d’Android.

L’UFC-Que Choisir assure que l’ensemble des personnes utilisant un produit fonctionnant sous Android (tablette, smartphone…) et titulaires d’un compte Google sont concernées. Les versions 5 (Lollipop) à 9 (Pie) sont touchées par l’action, elles qui représentent près de 87 % des moutures d’Android en circulation, ajoute l’association.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.