LaboFnac

L’université du Michigan dévoile le plus petit ordinateur du monde

L'université du Michigan vient de dévoiler un "ordinateur" pas tout à fait comme les autres : c'est le plus petit du monde. Il ne mesure que 0,3 mm de côté et ferait presque passer un grain de riz pour un géant. De quoi lui permettre de ravir le titre au Salt d'IBM.

L’université du Michigan a décidé de relancer la course à la miniaturisation en présentant le plus petit « ordinateur » du monde. Il ne mesure que 0,3 mm de côté, soit 1/10 de Salt, l’ordinateur de la taille d’un grain de sel présenté par IBM lors de son événement Think. Les chercheurs de la firme américaine avaient alors expliqué que la machine pourrait être utilisée comme « ancre cryptographique » et l’avait présenté comme « le plus petit ordinateur au monde ». Une annonce qui a fait « lever quelques sourcils » du côté de l’université du Michigan.

Petit ordinateur monde

Le plus petit ordinateur du monde à côté d’un grain de riz © 2018 The Regents of the University of Michigan

Est-ce vraiment un ordinateur ?

Les chercheurs de cette université américaine ont fait part de leur étonnement concernant la définition d’un ordinateur donnée par IBM et se demandent si ces machines miniatures méritent vraiment cette appellation. Son nouvel « ordinateur » ainsi que le Salt d’IBM ne conservent pas les données en mémoire lorsqu’on décide de les éteindre, contrairement à un ordinateur de bureau… ou au Michigan Micro Mote. Avec ses dimensions (2 x 2 x 4 mm), il était le plus petit ordinateur jamais conçu depuis sa présentation en 2015, jusqu’à ce qu’IBM décide de s’emparer de ce record au mois de mars dernier. « Nous ne savons pas s’il faut les appeler ordinateurs ou non. C’est plus une question d’opinion que de savoir s’ils ont le minimum de fonctionnalités requises », explique David Blaauw. Professeur en génie électrique et informatique, il a dirigé l’équipe à l’origine de ce projet qui fait passer un grain de riz pour un objet géant.

Le dispositif mis au point pour les chercheurs embarque un processeur, de la RAM, des cellules photovoltaïques et des émetteurs/récepteurs sans fil. En raison de sa petite taille, il reçoit et transmet des données via la lumière, une « station de base fournit la lumière pour l’alimentation, la programmation et reçoit les données ». Ce tout petit « ordinateur » a été conçu comme un capteur de température de précision et pourrait se montrer très utile dans le domaine médical, notamment en oncologie. Il est également question de l’utiliser pour aider à diagnostiquer un glaucome, en biochimie ou réaliser des études sur les escargots.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.