LaboFnac

Valve purge Steam de ses « faux jeux »

Valve part à la chasse aux "faux-jeux", ces titres presque semblables les uns aux autres permettant à leur éditeur de mieux les rentabiliser. Au menu, une véritable purge sur Steam.

Certains développeurs, comme Silicon Echo, abusent de la plate-forme de distribution dématérialisée de Valve, Steam, afin de réaliser des profits faciles en publiant des titres à bas prix et aux coûts de développement relativement faibles. Le tout en utilisant plusieurs avantages que Steam propose aux développeurs de jeux, à l’instar de Steam Direct, un programme qui permet aux studios de publier plutôt simplement les jeux à petit prix, selon certaines modalités indiquées dans le lien précédent. En tout, ce ne sont pas moins de 173 jeux qui ont été supprimés par Valve de son magasin en ligne. 173 jeux développés et publiés sous la bannière de Silicon Echo, ou encore Zonitron Productions, un alias de la première compagnie dont le seul et unique but était de moins attirer l’attention sur ses pratiques douteuses.

Les larrons, non contents de représenter 10 % du total de jeux sortis en juillet et août sur Steam, réutilisaient les mêmes éléments pré-fabriqués disponibles dans l’outil de développement Unity, afin de sortir un nombre important de jeux souvent identiques – d’où l’appellation « faux jeux » donnée par Valve. Un procédé qui permettait une quasi-industrialisation des productions : réutiliser les mêmes assets dans une configuration similaire permet forcément de diminuer les coûts de développements, mais aussi le temps qui y est alloué.

steam valve

Ces pratiques ont pour but de vendre ses jeux à bas prix, ou de distribuer des clés, avec la possibilité de débloquer des cartes thématiques à collectionner, comme c’est la mode depuis quelques années sur une grande partie de jeux distribués là-bas. L’intérêt est ainsi d’inciter les joueurs à vendre ces cartes dans le magasin de la communauté et ainsi créer de la richesse : une manière pour l’utilisateur de pouvoir – le temps aidant, car les cartes se vendent relativement peu cher – accumuler un petit pécule servant à acheter de nouveaux jeux, sachant que le développeur se prend une petite commission sur chaque transaction. Malin.

Résultat des courses : Steam a supprimé tous les jeux développés par les deux sociétés, de son store, sachant qu’ils seront toujours accessibles pour les joueurs qui sont passés à la caisse – bien qu’ils ne soient plus en mesure de gagner les fameuses cartes à collectionner.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.