LaboFnac

Verizon lance la première offre 5G fixe aux États-Unis

Verizon propose depuis cette semaine aux États-Unis de l'Internet fixe en 5G. Un moyen pour l’opérateur d'expérimenter sa solution dans quatre villes avant l'arrivée des smartphones compatibles. Il y a toutefois un "mais", puisque le deuxième opérateur américain utilise une technologie propriétaire non standardisée.

Verizon a annoncé lundi le lancement de son service 5G Home dans quatre villes américaines. Le géant américain des télécoms explique que Clayton Harris, un résident de Houston, est devenu le « premier client 5G au monde ». Il en profite surtout pour rappeler qu’il est le premier à se lancer avec son programme First on 5G. Un événement alors que la course à la 5G est lancée un peu partout dans le monde, même s’il faut ici noter que l’on parle d’une offre fixe (équivalent aux box 4G qui fleurissent en France). Une décision logique de la part de Verizon puisque les smartphones compatibles ne sont pas encore disponibles. Ils devraient arriver d’ici quelques mois du côté de chez Lenovo ou Huawei.

Verizon 5G

© Verizon

Construite sur la norme de réseau ouvert 5G TF de Verizon, l’offre 5G Home se présente comme « la prochaine génération de service Internet à large bande à domicile » qui vise à proposer un accès Wi-Fi ultra-rapide. La solution coûte entre 50 (pour les clients Verizon) et 70 dollars (pour les nouveaux clients) et se compose d’une box 5G offrant débits « d’environ 300 Mb/s » et pouvant atteindre 1 Gb/s. L’opérateur ajoute à cela une Apple TV ou un Chromecast et trois mois de YouTube TV offerts pour convaincre les internautes de s’abonner. Verizon assure également que les clients de son programme First on 5G auront « accès à la première vague d’appareils mobiles compatibles avec la technologie 5G dès qu’ils seront disponibles ». Cette dernière étant amenée à évoluer rapidement, l’opérateur assurera en plus toutes les mises à niveau matérielles pendant un an.

De la 5G avant l’arrivée des smartphones compatibles

L’offre est néanmoins limitée à « certaines parties » de Houston, Indianapolis, Los Angeles et Sacramento. Toutefois, le deuxième opérateur américain se félicite de proposer « le premier service commercial 5G au monde ». Le président de Verizon Wireless, Ronan Dunne, explique : « Nous avons formé d’incroyables partenariats avec de nombreuses entreprises technologiques de premier plan dans le monde, les organismes internationaux de normalisation technique, les responsables publics, les développeurs et nos propres clients pour faire progresser l’écosystème 5G plus vite que la plupart ne l’avaient prévu. Et maintenant, de vrais clients. Ça a été un voyage incroyable….et nous ne sommes qu’au point de départ ».

L’objectif était d’être le premier sur ce créneau et de prendre l’ascendant sur ses rivaux AT&T, T-Mobile ou Sprint aux États-Unis. Il y a toutefois un « mais » avec la proposition du numéro deux américain, comme le relèvent les sites CNET et ZDNet. En effet, Verizon est en avance, car il utilise une technologie propriétaire non standardisée et cette décision s’accompagne de plusieurs critiques. Malgré sa capacité à offrir des débits élevés, la technologie de Verizon pourrait ne pas rivaliser avec la vraie 5G. Un argument balayé d’un revers de la main par l’opérateur qui assure que sa solution sera pérenne avec un passage vers la norme 5G NR (New Radio) – d’où la nécessité de proposer une mise à niveau à ses clients. Pour rappel, la norme 5G NR est la première norme officielle pour la connectivité 5G,

Et en France ?

Par le passé, Verizon a été le premier à déployer à grande échelle un réseau 4G LTE aux États-Unis. Toutefois, la course à la cinquième génération s’annonce un peu plus compliquée et cet avantage pourrait être de courte durée. AT&T prévoit toujours d’être le premier à proposer de la 5G standard d’ici la fin de l’année, tandis que T-Mobile souhaite se démarquer en couvrant un peu plus grand nombre de villes que ses rivaux. En France, le coup d’envoi pour la 5G a été donné en début d’année et les différents opérateurs communiquent régulièrement pour évoquer leurs avancées. Durant l’été, Bouygues Telecom a lancé son programme pilote à Bordeaux alors qu’Orange a décidé d’étendre ses expérimentations à Paris et en Île-de-France.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.