LaboFnac

Vers un clavier plus français que l’actuel AZERTY

L’association française de la normalisation a été chargée d’établir des normes pour la disposition des touches sur les claviers français. Un projet ambitieux, mais aussi collectif désormais.

Avec plusieurs milliers de langues parlées dans le monde, difficile d’imaginer l’existence de claviers correspondants pour chacune d’elles. La nôtre devrait pourtant avoir le sien bientôt. Le ministère de la Culture français a en effet chargé l’Association française de la normalisation (Afnor) d’établir des normes pour réorganiser les touches de nos claviers, pour l’heure en configuration AZERTY pour la grande majorité.

Clavier français

Moins de gymnastique pour les doigts, plus pour le cerveau

L’enjeu est plutôt évident. Si vous êtes régulièrement amené à saisir du texte, l’absence de certains caractères et la difficulté à en saisir d’autres pourtant couramment utilisés en français ne vous auront sans doute pas échappé. Une réforme pourrait donc permettre de gagner du temps, et éviter des combinaisons de touches complexes et potentiellement nocives pour les muscles et articulations des doigts au fil des répétitions.

La mise en oeuvre est, elle, bien plus délicate en revanche. Au-delà des questions linguistiques et médicales que cela implique, et pour lesquelles l’Afnor s’est évidemment entourée de spécialistes, il faudrait aussi que les millions de Français acceptent de changer leurs habitudes. Mais l’organisme est aussi prêt à les entendre, puisqu’il invite aujourd’hui tout le monde à contribuer à l’ambitieux projet via une enquête sur son site officiel.

Deux claviers à commenter et améliorer

Celle-ci vise à récolter des commentaires sur deux propositions de clavier, en vue de les améliorer plutôt que de les départager puisque les deux seront conservés. L’un se rapproche du classique AZERTY avec quelques remaniements pour les accents. L’autre, à l’inverse, adopte une disposition dite BÉPO (ci-dessous), radicalement différente, mais théoriquement plus aboutie puisqu’elle prendrait en compte la fréquence d’utilisation de chaque lettre dans la langue française.

Clavier BÉPO

L’enquête de l’Afnor est ouverte jusqu’au 9 juillet et, si aucune des solutions proposées ne vous donne satisfaction, pas de panique. Rien ne devrait obliger les fabricants à adopter l’une ou l’autre des normes françaises et il est peu probable que les grandes multinationales, qui sont évidemment majoritaires dans le secteur informatique, s’amusent à changer leurs lignes de production pour nous…

Mathieu Freitas

Mathieu Freitas

Journaliste


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.